Shireen

« C’est un tir délibéré de l’armée d’Israël» qui a tué la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh

L’enquête menée sur le meurtre de la journaliste palestinienne, Shireen Abu Akleh par l’Ong ONG palestinienne de défense des droits de l’Homme, El-Haq et par Forensic Architecture, un groupe de recherche britannique utilisant des techniques et des technologies architecturales pour enquêter sur les violences et les crimes démontre que le tir meurtrier de l’armée israëlienne qui a atteint la journaliste palestinienne d’Al Jazeera en mai dernier, « était un tir délibéré », et non pas une bavure de l’armée de l’entité sioniste. Par des vidéos inédites, des témoignages de journalistes qui accompagnaient Shireen Abu Akleh, une cartographie de la zone du drame à l’aide d’un drone, une analyse sonore des tirs et une reconstitution en 3D, la nouvelle enquête retrace, seconde par seconde, la tragédie qui a coûté la vie à la journaliste palestinienne d’Al Jazeera, par un tir délibéré des soldats sionistes.

Accident mortel sur un réseau routier de la commune de Kef-Lakhdar, à Médéa
Une personne est décédée et deux autres ont été blessées suite au renversement d’un véhicule, hier, en début d’après-midi, sur un réseau routier de la commune de Kef-Lakhdar, au sud-est de la wilaya de Médéa, a rapporté la Protection civile. L’accident s’est produit au lieu-dit « En-nadjar », situé sur un tronçon de la route nationale 60A, reliant Ain-Boucif à Kef-Lakhdar, a précisé la même source, ajoutant que l’un des passagers du véhicule accidenté est mort sur le coup, tandis que deux autres ont été grièvement blessés. Ces derniers ont été transférés en urgence vers l’hôpital de Ain-Boucif pour recevoir les soins nécessaires, a-t-on ajouté

Covid-19 : L’UE se préparer à une nouvelle vague d’infections
L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré que malgré la baisse des cas de COVID-19 en Europe, la pandémie n’était pas encore terminée, et que le bloc devait se préparer à une nouvelle vague. « Les données montrent qu’au cours des dernières semaines, il y avait une diminution du nombre total de cas et de décès liés à la COVID-19 en Europe », a indiqué lors d’une conférence de presse Marco Cavaleri, responsable des Menaces sanitaires et de la Stratégie vaccinale de l’EMA. « A l’approche de l’automne, nous devons cependant nous préparer à une nouvelle vague d’infections », a-t-il déclaré. M. Cavaleri a souligné qu’un scénario similaire s’était déjà produit au cours des deux dernières années, et que la tendance à voir arriver une nouvelle vague à l’automne devrait revenir cette année. Il a également insisté sur l’importance de suivre et de détecter les nouveaux variants de coronavirus. « Le variant Omicron BA.5 est toujours le variant dominant en Europe. Nous devons rester vigilants quant à d’autres variants. Par exemple, la souche BA.4.6 se répand rapidement aux Etats-Unis, et a déjà été détectée en Europe. Le variant BA.2.75 est également préoccupant », a-t-il affirmé.

Saisie d’importantes quantités d’huile et de sucre destinées à la contrebande à Tamanrasset
Les services des Douanes de la wilaya de Tamanrasset ont saisi 2880 unités de 5 litres d’huile de table et 60 sacs de sucre (25kg) destinés à la contrebande, a indiqué hier un communiqué de la direction générale des Douanes. « Dans le cadre de la poursuite des efforts incessants des services opérationnels des brigades douanières, les éléments de la brigade mobile relevant de l’inspection divisionnaire des Douanes de la wilaya de Tamanrasset ont saisi 2880 unités de 5 litres d’huile de table et 60 sacs de sucre (25kg) », note le communiqué. L’opération s’inscrit dans le cadre des missions de protection des services des Douanes mobilisés pour lutter contre les différentes formes de contrebande, notamment le trafic de produits subventionnés pour préserver la stabilité du marché national, et en application des instructions des autorités publiques visant à assurer un approvisionnement constant et régulier du citoyen en produits de consommation, conclut le document.

Nâama : démantèlement d’un réseau de trafic de stupéfiants
Les services de la sûreté de daïra d’Aïn Sefra (Nâama) ont réussi à démanteler un réseau criminel composé de 8 personnes, spécialisé dans le transport et le trafic de stupéfiants, avec la saisie de 12 kilos et 300 grammes de kif traité, a indiqué, hier, la direction de la sûreté de wilaya. La cellule de communication et des relations publiques a précisé que l’opération a eu lieu suite à l’exploitation par la brigade de la police judiciaire relevant de la sûreté d’Aïn Sefra d’informations selon lesquelles un groupe criminel acheminait une quantité de stupéfiants en vue de la commercialiser dans différents endroits de la wilaya. Des recherches et des investigations intensifiées, supervisées par la justice, ont permis l’arrestation de huit suspects, dont deux femmes, membres de ce réseau criminel, avec la saisie de 12 kilos et 300 grammes de kif traité, ainsi qu’une somme de 56.500 dinars des revenus du trafic et quatre véhicules utilisés dans l’activité criminelle de cette bande, selon la même source. Après l’accomplissement de toutes les procédures légales, une action judiciaire a été engagée contre les huit personnes impliquées dans cette affaire, qui ont été présentées devant le parquet près le tribunal d’Aïn Sefra, a-t-on ajouté.

Forte augmentation du prix sur les marchés du carbone
Les revenus du carbone dans le monde ont frôlé les 100 milliards de dollars en 2021, grâce à l’augmentation des prix des quotas sur le marché européen, selon les calculs de l’Institute for Climate Economics (I4CE). »Les revenus du carbone ont presque doublé sur un an, passant de 53,1 à 97,7 milliards de dollars. Cette hausse est presque exclusivement le fait des marchés de quotas », conclut une étude publiée hier, qui examine l’évolution annuelle de mars à mars. Ces revenus proviennent à la fois de taxes sur des activités polluantes et de quotas échangeables (appelés ETS ou droits à polluer). Les entreprises de certains secteurs ont en effet un quota d’émissions à respecter: si elles polluent plus que la limite allouée, elles doivent acheter des quotas sur le marché tandis qu’à l’inverse, si elles polluent moins, elles peuvent les revendre. Il y a ainsi eu dernièrement une forte augmentation du prix sur les marchés du carbone, en particulier en Europe.

L’Iran déterminée à récupérer ses 2 milliards de dollars d’actifs gelés aux Etats-Unis
L’Iran va plaider sa cause, cette semaine devant la plus haute juridiction de l’ONU en vue de récupérer près de deux milliards de dollars d’actifs gelés aux Etats-Unis, qui dans son bras de fer avec Téhéran sur fond du dossier nucléaire, voudraient que cette argent aillent aux victimes d’attaques que Washington attribue à Téhéran. La Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye, tient cette semaine les premières audiences sur le fond en l’affaire, au moment où les interminables négociations nucléaires avec l’Iran sont totalement bloquées. La République islamique avait engagé cette procédure mi-2016 afin d’obtenir le déblocage de ses fonds, dont la Cour suprême américaine venait d’autoriser la saisie. Des tribunaux aux Etats-Unis avaient auparavant décidé que ces sommes devaient être bloquées pour indemniser des Américains victimes d’attaques terroristes, une démarche jugée illégale par l’Iran.