Centre de soins pour toxicomanes

Centre de soins pour toxicomanes de Ain El-Bey (Constantine) : Près de 1.900 personnes prises en charge

Près de 1.900 personnes en butte à une addiction à la drogue ont été prises en charge par le centre intermédiaire de soins pour toxicomanes sis sur les hauteurs du secteur urbain Ain El-Bey (Constantine), depuis le début de l’année 2021, a-t-on appris lundi auprès du directeur de cette structure de santé. Dans une déclaration à l’APS, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’abus et le trafic des drogues (26 juin de chaque année), le directeur du centre, Rabie Ouelbani, a précisé que 1.200 personnes parmi le nombre global ont bénéficié d’un suivi régulier au titre de l’exercice 2021 alors qu’environ 700 autres ont été recensées depuis le début de l’année 2022. Le même responsable a affirmé que 30% de ces personnes issues aussi bien des wilayas de la zone Est du pays que celle de la région Sud, sont « guéries » après avoir bénéficié de séances médico-psychologiques continues. Ces personnes, a indiqué le même directeur, sont âgées entre 18 et 40 ans dont 5 % représentent la frange des filles âgées de 14 ans et plus. Ce centre intermédiaire de soins pour toxicomanes dispose d’une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, de psychologues, de psychomotriciens et d’assistants sociaux assurant « le suivi et l’accompagnement de cette catégorie fragilisée », a-t- il souligné. Depuis sa création en 2013, le centre, a ajouté M. Ouelbani, organise des actions de sensibilisation de proximité sur l’addition à la drogue à travers des établissements scolaires, des mosquées, des écoles coraniques et des structures d’enseignement supérieur. Le but recherché, a-t-il révélé, est de toucher le maximum de toxicomanes pour les amener à prendre conscience de leur situation et, surtout, les informer des moyens mis à leur disposition pour vaincre leur addiction. Les services de cette structure relevant du secteur de la santé publique ont recommandé « la multiplication des centres de désintoxication, d’autant que le nombre de +poly-toxicomanes+ prenant à la fois de l’alcool, de la drogue, des psychotropes et du tabac se multiplie ». Le nombre de personnes prises en charge dans ce domaine par le même centre a connu une nette augmentation, passant de 80 personnes aen 2013 à 1200 recensés en 2021, selon les dernières statistiques établies par les services concernés.