Caravane d’information du travail : clôture officielle pour la région du littoral est

À cette occasion, une cérémonie officielle sera organisée le mercredi 27 août 2014 dans la wilaya d’Et-Tarf. La Caravane se rendra, durant le mois de septembre, vers les wilayas de l’intérieur du pays (Hauts-Plateaux), et poursuivra son périple, durant le mois d’octobre vers les wilayas du Sud.

Mexique : plus de 22 300 disparus toujours non localisés
Le gouvernement a porté à 22 322 le nombre de disparus toujours « non localisés » au Mexique, un phénomène notamment lié aux violences des narcotrafiquants, alors qu’en juin, ils n’étaient officiellement que 16 000. Selon le nouveau bilan, « on compte 12 532 disparus lors de la précédente administration du président Felipe Calderon (2006-2012) et 9 790 depuis l’arrivée à la présidence d’Enrique Peña Nieto en décembre 2012″, a précisé Mariana Benitez Tiburcio, procureur au ministère de la Justice, lors d’une conférence de presse. Sur les 29 707 personnes, dont la disparition avait été signalée durant le mandat du président Calderon, 17 175 ont pu être localisées, dont 16 274 en vie, et sur les 23 234 cas rapportés depuis décembre 2012, 13 444 ont été trouvées, dont 12.821 en vie. Mme Benitez n’a pas précisé les raisons de cette augmentation par rapport aux chiffres donnés il y a deux mois. Les disparitions ont augmenté fortement au Mexique, jusqu’à créer une grave crise humanitaire, selon des spécialistes, depuis le lancement en 2006 d’une offensive miliaire contre les narcotrafiquants, qui a fait plus de 80 000 morts à cette date.

Le syndicat national autonome des postiers appelle à un sit-in
Exprimant son indignation contre les entraves à l’exercice des libertés syndicales par des pratiques abusives de l’administration, le Snap a décidé de mener une action urgente, qui sera traduite par un sit-in devant le ministère du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale à Alger, le 26 août 2014, à 10h. Dans ce contexte, le syndicat appelle toutes les organisations syndicales et les organisations de défense des droits de l’Homme à participer à cette action et à contribuer à sa réussite afin d’apporter leur soutien.

La police saoudienne arrête 400 migrants illégaux à Riyadh
La police saoudienne a arrêté au moins 400 migrants illégaux, principalement originaires de pays africains, dans le sud de la capitale Riyadh, ont rapporté les médias locaux vendredi. Les autorités saoudiennes poursuivent depuis fin 2013 une campagne d’expulsions contre les immigrés illégaux, entachée de heurts parfois mortels. Elles avaient auparavant accordé une amnistie de sept mois aux immigrés pour régulariser leur situation ou quitter le pays. Selon le quotidien «Arab News» « plus de 400 immigrés sans-papiers, dont des femmes et des enfants vivant dans le quartier de Manhoufa (à Riyadh) ont été arrêtés dans des opérations » de police, tôt jeudi. Ils ont été arrêtés « pour des infractions diverses, parce que leur visa avait expiré ou qu’il avait délaissé leur employeur saoudien pour chercher un autre travail », indique le journal, citant un responsable de police dans la Capitale. Ces migrants écoperont d’amendes ou seront expulsés en fonction des cas, a ajouté ce responsable. Près d’un million de migrants de différentes nationalités avaient profité de l’amnistie en 2013 pour quitter l’Arabie saoudite. Quatre autres millions s’étaient présentés aux autorités saoudiennes pour se faire parrainer par un employeur et obtenir un titre de séjour. Depuis le début de l’année, les autorités saoudiennes affirment avoir expulsé près de 574 000 travailleurs clandestins. Quelque 13 000 autres clandestins sont actuellement retenus dans différents centres, à travers le pays, le temps que leur dossier d’expulsion soit complet.

Constantine : réception en décembre de l’hôpital de Didouche-Mourad
L’hôpital de la commune de Didouche-Mourad (Constantine), actuellement en réhabilitation, sera réceptionné au mois de décembre prochain. Les travaux de réhabilitation de cette infrastructure de santé, ex-structure de santé militaire rétrocédée au secteur public civil, ont nécessité la mobilisation, dans un premier temps, d’une enveloppe financière de plus de 400 millions de dinars pour la réfection de l’étanchéité et la mise à niveau du service de pédiatrie et du bloc opératoire. Le taux d’avancement des travaux de rénovation des services de consultations externes, des urgences chirurgicales, de la médecine interne et du plateau technique oscillent « entre 50 et 80% ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>