Box office

Box-office US : La Prophétie de l’horloge prend les commandes

La Prophétie de l’horloge vient de réaliser un fort bon démarrage aux Etats-Unis lors d’un week-end où aucune autre nouveauté ne s’impose (le docu anti-Trump Fahrenheit 11/9 de Michael Moore passe ainsi inaperçu avec 3 millions de dollars au démarrage dans 1 719 salles) : 26,8 millions de dollars. Du point de vue de la carrière de son réalisateur Eli Roth, il s’agit d’un record, car c’est un meilleur démarrage que son film d’horreur Hostel en 2006 (19,5 millions).

La Prophétie de l’horloge est un gros changement de style pour lui car il s’agit de l’adaptation d’un roman fantastique pour la jeunesse paru en 1973. Et qui raconte les aventures d’un orphelin en 1955 recueilli par son oncle magicien (Jack Black), et qui vont affronter une force maléfique avec l’aide d’une sorcière (Cate Blanchett). Bien accueilli par la critique, La Prophétie de l’horloge est distribué par Universal aux USA, et produit par le studio Amblin Entertainment fondé par Steven Spielberg. La Prophétie de l’horloge est cependant encore loin de rembourser son budget estimé à 42 millions, mais l’absence de tout film strictement pour la jeunesse jusqu’au 12 octobre (avec la sortie de Chair de poule 2 : Les fantômes d’Halloween sans Jack Black, d’ailleurs) lui garantit une bonne forme sur le long terme. Pour son deuxième week-end, L’Ombre d’Emily grimpe en deuxième position avec 10,4 millions de dollars. Le nouveau film de Paul Feig, un thriller avec Anna Kendrick et Blake Lively, a gagné 32,5 millions de dollars en dix jours d’exploitation.
Un joli score comparé à son budget estimé à 20 millions. La Nonne se retrouve en troisième place : 10,2 millions de dollars pour son troisième week-end, ce qui porte ses recettes à 100,8 millions. Un gros, gros succès : au total, le nouveau film du Conjuring Universe produit pour un budget de 22 millions, a rapporté 292 millions de dollars dans le monde.
The Predator chute assez douloureusement en quatrième position pour son deuxième week-end, avec une baisse de 64% par rapport à son démarrage de la semaine dernière. Le reboot de la franchise Predator gagne ainsi 8,7 millions seulement, portant son total américain à 40,4 millions, bien en-deçà de son budget estimé à 88 millions. Enfin, Crazy Rich Asians trouve encore la force de rapporter 6,5 millions de dollars en sixième semaine. La romcom 100% asiatique de Warner a gagné 154,9 millions de dollars aux Etats-Unis (total mondial : 206,4 millions) et est le onzième plus gros succès de l’année pour l’instant.