Raisin et dérivés

Boumerdès : Une exposition consacrée Raisin et dérivés en 2022 en réflexion

Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig a fait état mardi à Boumerdès d’une réflexion en cours sur l’organisation d’une exposition nationale annuelle permanente consacrée au raisins et ses produits dérivés à compter de l’année prochaine à Boumerdès. Accompagné de nombre d’ambassadeurs et d’autorités de wilaya, M. Rezig a déclaré à la presse, en marge de sa supervision du premier Salon de l’export à Boumerdes, que son département menait une réflexion, en coordination avec les autorités locales, sur l’organisation, en 2022, d’une exposition nationale annuelle permanente dans la wilaya de Boumerdes consacrée au raisin et ses dérivés. La wilaya de Boumerdès compte 166 exportateurs et 245 importateurs, de tous produits confondus, et produit, elle seule, plus de 40% du stock de raisin en Algérie, a-t-il expliqué, indiquant qu’une telle exposition est en mesure de restituer à Boumerdès sa place de capitale de ce fruit.
La manifestation, en cours de réflexion, pourra aider et accompagner les exportateurs du raisin, mais également relancer l’industrie manufacturière de cette matière, a-t-il souligné. Par ailleurs, le ministre a rappelé la création, sur instruction du président de la République, du fichier national du produit algérien qui compte environ 11.000 opérateurs et 388.000 produits exportables car remplissant les conditions de qualité et répondant aux normes internationales. Les exportations algériennes ont atteint, jusqu’à fin septembre dernier, 3,3 milliards Usd, dans l’espoir d’atteindre 4 milliards Usd d’ici la fin de l’année en cours, a-t-il avancé. Et d’affirmer que « le saut annonçant le bon augure pour les années prochaines » en matière d’exportations a été réalisé grâce à l’accompagnement et aux facilitations dont bénéficie aujourd’hui l’exportateur algérien au niveau de tous les secteurs. Plusieurs facteurs ont contribué à l’optimisation de l’export, pour ne citer que la mise en place d’une base de données et la redynamisation de la diplomatie économique en mettant à disposition des exportateurs une section pour la diplomatie économique au sein des consulats et ambassades d’Algérie, a expliqué le ministre, citant également la participation facilitée des opérateurs aux différentes expositions, foires et conférences à l’intérieur du pays et à l’extérieur afin de promouvoir les produits algériens.