CET

Boumerdès : Mise en service effective du CET de Zaâtra

La mise en service effective du Centre d’enfouissement technique (CET) des déchets ménagers de Zaâtra, dans la banlieue de Zemmouri ( à l’est de Boumerdès) est intervenue, dernièrement, suite à la levée de toutes les oppositions y afférentes, a-t-on appris du wali. Outre Zemmouri, la structure est destinée au traitement des déchets domestiques des localités de la partie-est de Boumerdes, dont Bordj-Ménaïel, Si-Mustapha , Issers, Cap Djinet et Legata, soit une population globale de 206 000 âmes, a indiqué Abderrahmane Madani Fouatih, dans une déclaration à l’APS, à l’issue de la mise en service de ce Cet.
Selon le directeur de l’environnement Farsi Hamza, ce projet «tant attendu par la population», suite au retard accusé dans sa mise en service pour divers motifs, vu que ses travaux ont été parachevés l’année dernière, «devrait contribuer au relèvement du taux de traitement écologique des déchets dans toute la wilaya à près de 90%, équivalant à un volume de 600 tonnes de déchets /J», a-t-il expliqué. En effet, ce CET est doté d’une capacité de traitement de 21% des déchets domestiques et industriels produits, à travers la wilaya, équivalant à 150 tonnes/j, tandis que le reste des déchets, soit 452 tonnes /j, est actuellement pris en charge par le CET «Oudia» de la banlieue de Corso (ouest de Boumerdes), opérationnel, depuis 2013. D’une durée de vie de 20 ans, le CET intercommunal de Zaàtra s’étend sur une assiette d’une superficie de 30 ha , expressément sélectionnée pour sa conformité avec les «critères techniques fixés par son cahier de charges», a assuré le même responsable. Réalisée pour un coût de près de 400 millions de dinars, la structure a été dotée des plus récents équipements technologiques en vigueur en matière de tri , recyclage et récupération des différents déchets
(plastique , carton, fer), le reste étant enfoui sous terre selon des méthodes écologiques et sciemment étudiées, a encore informé M.Farsi, signalant une vingtaine d’emplois directs et de nombreux autres indirects, générés par le projet. Selon un rapport de la commission de l’environnement de l’Assemblée populaire de wilaya (APW), présenté précédemment, le volume quotidien des déchets ménagers, dans la wilaya de Boumerdès, est de plus de 600 tonnes, soit une moyenne de 0,6 kg de déchets/j par habitant. Les rédacteurs du rapport ont jugé cette quantité d’ordures «énorme» comparativement au nombre des habitants (plus de 900 000 âmes) ainsi qu’au volume d’ordures recyclés. Avec un volume fluctuant entre 65 et 67 tonnes d’ordures/jour, les localités de Khemis El Khechna, Bordj Menaiel et Boudouaou tiennent le haut de la liste, en matière de production de déchets, suivies de celles de Dellys, Issers et Hammadi, avec une moyenne comprise entre 30 et 35 tonnes /jour, Les localités les moins productrices de déchets ménagers dans la wilaya sont celles de Keddara, Souk El Had, Ammal et Legata, avec un volume quotidien de 5 à 10 tonnes, est-il indiqué dans le même rapport.
La croissance économique et le développement démographique, conjugués à la vocation touristique et universitaire de la wilaya, ont été cités comme les principaux facteurs à l’origine de cette «prolifération des ordures».
La méthode de gestion de l’hygiène par les communes, ainsi que le grand nombre de structures génératrices de déchets dans la wilaya, à l’image des hôpitaux, des marchés hebdomadaires, des restaurants et des abattoirs ont été, également, cités en cause.