Bouira : Une série de projets pour améliorer le cadre de vie des citoyens à M’chedallah

Le chef-lieu communal de M’Chedallah, à une quarantaine de km à l’est de la ville de Bouira, a bénéficié de projets de développement destinés à améliorer les conditions de vie des citoyens, a-t-on constaté, jeudi, lors d’une visite d’inspection du wali. Parmi ces projets, figure, notamment la réalisation en cours d’un nouveau hôpital de 60 lits au niveau de la localité de Bouaklane. Cet important chantier accuse deux ans de retard en raison des lenteurs administratives et de problèmes techniques, a expliqué Amrane Sifouane, chef de l’entreprise réalisatrice. Sur site, le wali, Mouloud Chérifi, a appelé les responsables de l’entreprise à accélérer la cadence de travail pour rattraper les retards et livrer cet établissement hospitalier dans les plus brefs délais. Une fois achevé, cet établissement prendra en charge toute la région de M’Chedallah en matière de soins médico-chirurgicaux. Un autre projet relatif au gaz est en cours d’exécution au niveau du village Iroufa, près d’Assif Assemadh, destiné à raccorder près de 1100 foyers au réseau de gaz. Ce projet devra être mis en service d’ici au mois de décembre 2016, selon les prévisions données au wali sur place. La commune de M’Chedallah a également bénéficié récemment d’un programme de 360 logements promotionnel aidés, dont 150 unités sont complètement achevées mais ne sont toujours pas attribuées à leurs bénéficiaires, alors que 80 autres sont en cours de réalisation. Un autre projet de 150 autres unités de type public-locatif est également en cours d’exécution au niveau du centre-ville. Ces projets pourront, une fois livrés, atténuer, un tant soit peu, la tension sur le logement dans cette municipalité, où 5000 demandeurs attendent des réponses. Dans la localité de Bouaklane, à la sortie sud-ouest de la ville, un centre psychopédagogique est en cours de réalisation pour la prise en charge des enfants handicapés. Le projet, auquel un montant de plus de 100 millions de dinars, devra être achevé d’ici au mois de janvier 2017. M’Chedallah sera bientôt alimentée à partir du barrage Tilesdit, et ce grâce aux deux réservoirs de 5000 m3 réalisés ces derniers mois pour assurer le stockage et la distribution de l’eau potable. Celui implanté à la sortie nord de la ville est presque achevé et devra être opérationnel d’ici quelques semaines, a précisé Ahmed Merri, responsable à la direction de l’hydraulique. Avec la réalisation de cette opération, M’Chedallah ne connaîtra plus de crise d’eau potable, puisque le volume d’eau à transférer quotidiennement pour cette région est largement suffisant, a assuré le responsable. Par ailleurs, une enveloppe financière de plus de 40 millions de dinars a été allouée pour la réhabilitation et l’équipement de l’ex-centre de torture de M’Chedallah, où des dizaines moudjahidine et chouhada de cette région ont été victimes des atrocités coloniales.Dans le secteur de la culture, la ville a bénéficié également d’une enveloppe de près de 50 millions de dinars pour la rénovation, et l’équipement de l’ancienne salle de cinéma, fermée depuis les années 1990. La salle a été rénovée pour être rouverte au public dans les prochaines semaines. Plusieurs autres projets sont en cours dont celui de l’homologation et le revêtement du stade communal en gazon synthétique, ainsi que la réalisation du périmètre irrigué de la vallée du sahel qui s’étend sur 3400 hectares pour la commune de M’Chedallah et d’El-Adjiba. Malgré les retards accusés, le projet confié à l’entreprise hydro-aménagement est toujours en cours de réalisation, et il devra être opérationnel d’ici au début de l’année 2017.