Bouira : Prison ferme contre des étudiants émeutiers

Le tribunal de Bouira, a prononcé, ce jeudi, des peines de prison fermes contre 17 étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira. Les mis en cause ont été reconnus coupables par le juge «d’atteinte à l’ordre public, agressions sur des agents des forces de sécurité, dégradation de biens publics et appel à un attroupement non armé». Selon leurs avocats, ces étudiants mis en cause comptent faire appel. La genèse de cette affaire remonte pour rappel au mois de décembre de l’année écoulée lorsque les étudiants en question ont été interpellés lors des actions de manifestations organisées pour exiger la généralisation de tamazight. Rappelons en outre que des marches quasi-quotidiennes ont été organisées par des étudiants et des lycéens et qui avaient été systématiquement interdites, voire réprimées par les forces de sécurité. Le wali de Bouira, avait estimé le 20 décembre 2017 lors d’un point de presse que «les services de sécurité n’ont fait que leur travail», tout en assurant qu’«aucune poursuite judiciaire ne sera engagée», contre les étudiants.
Omar S.