BEDOUI FAIT LE POINT SUR LA CARTE BIOMéTRIQUE D’IMMATRICULATION DES VÉHICULES : «L’entrée en vigueur interviendra prochainement»

Depuis 2012, année du lancement du système biométrique, il y a eu à ce jour plus de 13 millions de passeports biométriques, 12 millions de cartes d’identité biométriques et pas moins de 9000 de permis de conduire biométrique depuis le lancement de l’opération de celui-ci le mois d’avril dernier. Hier, le ministre a annoncé, à Alger, «l’entrée en vigueur de la carte biométrique d’immatriculation des véhicules, « prochainement » outre l’élaboration en cours, a-t-il ajouté «de 04 projets de loi dont celui du code des collectivités territoriales »
Ce sont les chiffres révélés, hier, par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales Noureddine Bedoui, lors de son allocution d’ouverture des travaux de la Conférence nationale de l’Observatoire nationale du Service public, à propos desquels il a indiqué qu’il s’agissait d’«avancée notable en matière d’amélioration des services administratifs.» Des résultats satisfaisants pour le premier responsable de ce secteur, qui n’a pas manqué de souligner que son département « s’ ‘attèlera à maintenir le cap» qui vise, selon lui « à asseoir une administration électronique avec zéro papier » selon son propos.
Une démarche destinée, selon le ministre Bedoui, à contrecarrer «toutes formes de bureaucratie et d’améliorer les prestations des services» concernés «de façon à rapprocher l’administration des citoyens» a-t-il indiqué. Contrairement aux années d’avant 2012, beaucoup a été fait en matière d’allègement des lourdeurs administratives pour les citoyens, puisqu’il s’agit là des services de délivrance des passeports, des cartes d’identité et des permis de conduire, outre les documents d’état- civil, suite à l’introduction de l’e-administration. Ceci étant, il est utile de rappeler par ailleurs que beaucoup reste encore à faire, au niveau de certaines assemblées communales et autres, souffrant des carences de l’absence effective de l’e-administration ou bien du manque de maitrise de cet outil. La concrétisation de l’approche précitée visant à améliorer la qualité des services publics, qui demeure parmi les priorités du secteur de Bedoui, celui-ci a tenu à souligner, hier, que son département œuvrera «à veiller à mettre en place un ensemble de mesures», citant l’organisation de sessions de formation au profit de 1771 élus et près de 84 000 cadres, avant de conclure sur «l’élaboration de 04 projets de loi dont le code des collectivités territoriales» a-t-il déclaré, hier.
Mohamed Amrouni