Artisanat à Jijel : signature de 3 accords de coopération pour promouvoir le secteur

Trois accords de coopération visant à promouvoir le secteur de l’artisanat ont été signés jeudi à Jijel en marge d’une visite de travail de Aicha Tagabou,ministre déléguée à l’Artisanat.
Ces accords entre la Chambre locale de l’artisanat et des métiers et la société des kaolins d’El-Milia (SOALKA), l’unité de production de céramique sanitaire et la mégisserie-tannerie privée Khenifer situées dans la même ville, visent à donner un nouvel essor au secteur de l’artisanat et accompagner les artisans du territoire national, ont indiqué les promoteurs de cette initiative.
Lors de la cérémonie de signature des documents, Mme Tagabou s’est réjouie de cette initiative qui donnera « un plus » à un secteur créateur d’emplois, de richesses dont la vocation est de pérenniser et de sauvegarder le patrimoine artisanal. Lors d’une intervention faite à l’ouverture d’une journée d’études consacrée essentiellement à la promotion et la mise en valeur de la matière première locale en substitution à l’argile blanche et rouge, la ministre déléguée a rappelé que le secteur de l’artisanat est prometteur et ambitionne d’exporter sa production sur les marchés extérieurs. Actuellement, l’indisponibilité régulière et le prix élevé de la pate blanche et rouge d’importation constituent un frein évident à l’activité artisanale en poterie et céramique, ont affirmé les responsables du secteur. Mme Tagabou a également mis en exergue la stratégie et les mesures prises pour assurer un développement effectif du secteur de l’artisanat en Algérie, insistant sur la disponibilité de la matière première et le soutien et accompagnement aux artisans producteurs. Des experts céramistes ont animé des conférences en présence des représentants des chambres d’artisanat des wilaya de Jijel, Illizi, Constantine, Skikda, Et-Tarf, Bouira, Tlemcen et Sétif ainsi que de nombreux artisans de la région. S’agissant des deux matériaux importés jusque là, à hauteur de trente millions d’euros annuellement, l’objectif est de produire ces argiles localement pour en réduire la facture dans le cadre des mesures prises par les pouvoirs publics, a-t-on noté. À ce titre, le directeur de la chambre d’artisanat et des métiers de Jijel, Abdelhak Kerdid, a indiqué à l’APS que la wilaya a proposé un site approprié pour leur production, soulignant qu’un appel a été lancé dans ce sens, à des investisseurs pour matérialiser ce type de projet économique.
Mme Tagabou a, peu après son arrivée, visité à Sidi Abdelaziz (à l’Est du chef-lieu de wilaya) une exposition consacrée à l’artisanat dans le cadre de la saison estivale et s’est rendue au centre de formation professionnelle qui abrite une session de formation d’une semaine centrée sur le travail de la poterie et à laquelle prennent part une vingtaine d’artisans potiers (hommes et femmes).
La délégation ministérielle a ensuite inauguré la nouvelle « Maison de l’artisanat », un bel édifice situé à l’entrée-Est de la ville de Jijel, dont la mission est de constituer une vitrine permanente du secteur artisanal. Selon le directeur de la Casnos (Caisse nationale des assurances sociales des non salariés), les artisans de la wilaya de Jijel représentent 11% de la totalité des non-salariés après les inscriptions du centre de registre de commerce.
Quelque 3.779 artisans actifs sont affiliés à cette caisse et 1 300 d’entre eux sont à jour avec leurs cotisations, du 1er janvier au 30 juin dernier, a précisé Hadji.
La ministre déléguée à l’Artisanat a achevé sa tournée par une visite d’une exposition d’artisanat organisée au port de pêche et de plaisance de Boudis où le public a pu apprécier à sa juste valeur la richesse et la diversité du patrimoine artisanal national.