8.9 C
Alger
4 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
L'EXPRESS

Arrestation d’une bande criminelle pour agression de citoyens à l’arme blanche à Sidi Moussa (Alger)

Les services de la brigade régionale de la Gendarmerie nationale de Sidi Moussa à Alger ont pu mettre fin à l’activité d’une bande criminelle qui agressait des citoyens à l’arme blanche, en les attirant via les réseaux sociaux, et arrêté quatre (4) individus, a indiqué vendredi, un communiqué de ce corps de sécurité.
La brigade régionale de la Gendarmerie nationale de Sidi Moussa a « mis fin à l’activité d’une bande qui commettait des agressions sur des citoyens, en les attirant à travers les réseaux sociaux (Facebook), prétendant vendre des marchandises à prix bas, avant de les agresser à l’arme blanche sur les lieux du rendez vous et de voler leur argent et téléphones portables », précise le communiqué. Une opération qui intervient « après des investigations menées par le groupement territorial de la Gendarmerie nationale d’Alger, suite à la réception de plaintes faisant état de huit affaires similaires ».
Un plan sécuritaire a été mis en place, qui s’est soldé par l’arrestation des suspects en flagrant délit à travers différentes régions de la circonscription de compétence ainsi que sur les réseaux, ajoute la même source.
« Les membres de la bande, au nombre de quatre (4), ont été arrêtés en possession d’armes blanches puis transférés au siège de la brigade pour le parachèvement des procédures légales », selon la même source. « Les mis en cause seront présentés devant les juridictions compétentes », conclut le communiqué.

Repêchage à Collo (Skikda) du corps du disparu dans la crue de l’oued Agrioun (Béjaia)
Le corps sans vie de K. Abdelmalek, porté disparu après la crue de l’oued « Agrioun » le 23 novembre dernier, dans la circonscription de Taskriout, à 40 km à l’Est de Béjaia, a été retrouvé samedi à Collo, dans la wilaya de Skikda, a appris l’APS auprès de la Protection civile. Après neuf (9) jours de recherches intenses conduites localement par la Protection civile avec la participation d’un millier de bénévoles, le disparu a été « retrouvé et formellement identifié par sa famille », a souligné le lieutenant Latifa Medjbar, responsable de la cellule de communication de la Protection civile. Elle a rappelé tous les efforts déployés pour le retrouver, matérialisés par l’engagement de l’unité du groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux, d’une équipe cynotechnique, et de 70 sapeurs pompiers. Les recherches se sont également étendues à la société civile, notamment hier vendredi, où près d’un millier de bénévoles, venu de toutes les régions limitrophes, de Melbou jusqu’à Kherrata, sur un rayon de 45 km, s’est déployé pour aider à retrouver le disparu, ou du moins, déceler des indices pouvant le localiser, a indiqué pour sa part le président de l’Assemblée populaire communale (APC) de Taskriout, Salah Saidani, auteur de l’initiative.
La victime, K. Abdelmalek, âgée de 49 ans, père de deux enfants, avait été aperçue pour la dernière fois jeudi 23 novembre aux alentours du pont périurbain de Taskriout, en début de soirée. II s’apprêtait à traverser le pont au moment où ce dernier commençait à céder devant la furie de l’oued qui a fini par l’emporter entièrement. Abdelmalek venait de déposer son fils dans une salle de karaté de la ville et se trouvait à bord de son véhicule, a rapporté son frère cadet, au lendemain de sa disparition.
D’importants moyens avaient été engagés, depuis, par la Protection civile de Béjaia en vue de le retrouver, et une vigoureuse opération de recherche a été lancée et à laquelle ont été associés une unité du Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (GRIMP), l’unité locale de la Protection civile, trois (03) plongeurs, deux (02) ambulances et deux (02) camions, le tout supervisé par le directeur de wilaya de la Protection civile. La mort de Abdelmalek porte à deux le nombre de victimes des intempéries du jeudi 23 novembre. La première, un homme âgé de 46 ans, retiré mort de la boue de l’oued Agrioun, le vendredi 24 novembre en début de matinée, rappelle-t-on.

Deux morts par inhalation de monoxyde de carbone à Batna
Deux personnes sont décédées, asphyxiées par le monoxyde de carbone, dans la commune de M’doukal (sud-ouest de la wilaya de Batna), a indiqué un communiqué publié samedi par la cellule de communication de la protection civile. Le document précise que selon les données préliminaires, les deux victimes (un homme de 81 ans et son épouse de 70 ans), résidant au centre de la ville de M’doukal, ont inhalé du monoxyde de carbone provenant d’une chaudière de chauffage central placée dans un endroit dépourvu d’aération et dont la cheminée d’évacuation des gaz brûlés était obstruée par des nids d’oiseaux. Les corps des deux victimes ont été déposés à la morgue de l’hôpital de Barika, tandis que les services de sécurité territorialement compétents ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de l’accident. Il est à noter que le bilan d’une seule semaine, en matière de décès par le monoxyde de carbone, fait état de cinq (5) morts âgés de 2 à 81 ans, tandis que d’autres personnes ont pu être secourues et sauvées par les éléments de la protection civile. Les services de ce corps constitué soulignent que ces accid ents se sont produits « en dépit de l’intensification des campagnes de sensibilisation aux dangers du gaz naturel ».

Trois décès et 354 blessés sur les routes durant les dernières 48 heures
Trois (3) personnes ont trouvé la mort et 354 autres ont été blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus à travers différentes régions du pays durant les dernières 48 heures, selon un bilan rendu public hier par les services de la Protection civile.
Les secours de la Protection civile sont intervenus également, durant cette période, pour prodiguer les premiers soins à 32 personnes incommodées par le monoxyde de carbone émanant d’appareils domestiques, à travers plusieurs wilayas, alors qu’au niveau de la wilaya de Batna, deux personnes sont décédées asphyxiées par le monoxyde de carbone émanant d’une chaudière. Par ailleurs, la Protection civile a été sollicitée pour l’extinction de 6 incendies urbains, industriels et divers à travers les wilayas de M’sila, Tizi Ouzou, Béjaia, Tipaza et Alger.
L’incendie le plus important a été enregistré dans un appartement situé à la cité 100 logements AADL dans la commune Souk El thenine (Béjaia), ayant causé le décès de 3 personnes de la même famille. La Protection civile a fait état également du repêchage, au niveau de la m er dans la commune de Collo (Skikda), du corps d’une personne emportée par les eaux d’un oued au lieudit Bensmail dans la commune de Taskrouite (Béjaia), le 30 novembre dernier. Les plongeurs de la Protection civile ont repêché, durant la même période, le corps d’un pêcheur porté disparu depuis le 26 novembre dernier, au niveau de la plage rocheuse Djenane El Bey dans la commune de Seraidi à Annaba.

Related posts

Démantèlement d’un réseau criminel spécialisé dans le trafic de véhicules à El-Oued

Redaction

Hadj-2018 : le premier contingent de pèlerins du Sud embarquera le 29 juillet

courrier

L’italien Eni cesse ses activités pétrolières en Tunisie

courrier

1 650 jeunes à une campagne de sensibilisation aux dangers liés à l’Internet à El Tarf

courrier

3e sommet de l’OCI : Bensalah représente le président Bouteflika

courrier

Egypte: les restes d’un bateau de 4.500 ans découverts près des pyramides

courrier