Livre scolaire

APRÈS TROIS SEMAINES DE LA RENTRÉE : La crise du livre scolaire persiste

Il faut croire qu’en dépit de toutes les mesures prises pour remédier à la crise du livre qui a marqué la récente rentrée scolaire, celle-ci persiste toujours. Selon, Nabil Ferkenis, membre dirigeant du Syndicat national autonome des fonctionnaires de l’éducation (SNAFE), « des élèves n’ont jusqu’à aujourd’hui pas pu acquérir leurs manuels scolaires ».

Dans une déclaration à la presse, Ferkenis a révélé en effet que la crise du livre n’a pas tout à fait disparu puisque beaucoup d’élèves vont en classe sans leurs manuels. Selon la même source, cette situation rend le travail des enseignants difficile au moment ou des élèves ont du mal à suivre les cours, notamment avec le système d’enseignement de groupes qui réduit la durée des cours. Toujours selon Ferkenis, la crise touche les trois paliers de l’éducation et s’est aggravée après la décision d’autoriser une seule librairie dans la commune de vendre ses manuels. Des raisons de cette crise, le même syndicaliste relève que cela est dû essentiellement au lancement de l’opération de vente après la rentrée au lieu de le faire durant les vacances d’été. Dans le même cadre d’idée, il s’est étonné du fait que le ministère n’ait pas associé les services des communes dans l’opération de vente, chose qui aurait pu éviter les tensions. Par ailleurs, le représentant du SNAFE a soulevé le problème des prix des livres qui ne correspondent pas selon lui au pouvoir d’achat de la majorité des parents d’élèves. Il a proposé, à cet effet, de revenir à la méthode de l’emprunt des livres aux élèves. Il est essentiel de rappeler que l’Office national des publications scolaires avait annoncé fin septembre dernier la mise en place de nouvelles mesures afin de parer à la crise du livre scolaire qui avait marqué la rentrée 2021/2022. Il a été décidé, à cet effet, la multiplication des points de vente au niveau des différentes wilayas du pays. Selon Yekhlef Mahmoud, Dg de l’Office, le nombre de points de vente passe de 125 à 600, le nombre d’exposition a été augmenté de 42 à 55, alors que 1300 autres librairies privées ont obtenu l’autorisation de vendre ces manuels scolaires. Selon le même responsable « il n’existe aucun manque en la matière. Tous les manuels destinés aux élèves des trois paliers éducatifs sont disponibles au niveau des établissements scolaires, des librairies agréées, ou au niveau des expositions. Dans le même contexte, Yekhlef a estimé que la désorganisation ayant marqué l’opération de vente n’est pas due à une quelconque pénurie, mais plutôt à l’assaut des parents des points de vente au même moment. « L’ONPS avait fourni aux établissements, les manuels pour l’année 2021/2022 le mois de février dernier, notamment dans les régions du Sud et du Grand Sud », avait-il relevé. La même source a indiqué, d’autre part, que l’Office a consacré un quota de 10% soit 8 000 livres d’un total de 80 000 livres publiés. Ce quota est réservé, avait-il précisé, en cas de crise ou de catastrophe.
Ania Nait Chalal