Marché

APRÈS LA REPRISE DES ACTIVITÉS COMMERCIALES : L’absence de conscience et le laisser-aller du citoyen risquent d’aggraver la situation sanitaire

La décision du gouvernement d’élargir la reprise de certaines activités commerciales, tels les magasins d’habillement, de gâteaux traditionnels, les salons de coiffure, et bien d’autres, risque d’aggraver la situation épidémiologique du coronavirus dans le pays.

Et non pas à cause de l’activité commerciale en elle-même, mais en raison du non-respect des mesures barrières. En effet, depuis une semaine un certain relâchement et un état d’inconscience est observé chez le citoyen, pour ne pas dire, une reprise normale de la vie quotidienne comme facteur de risque de la circulation du virus de la pandémie. En effet, 356 cas confirmés de contamination au covid-19 et 13 décès ont été enregistrés en Algérie en 48 heures (mercredi et jeudi derniers). Une hausse qui attesterait d’un laisser-aller des citoyens après les décisions prises par le gouvernement concernant la reprise des activités commerciales et l’allègement du dispositif de confinement. Des rassemblements, des chaînes interminables et des rues encombrées sans le respect des mesures de prévention contre la propagation du Coronavirus, tels la distanciation et le port du masque qui est devenu obligatoire. Durant la première semaine du mois de Ramadhan les magasins, les boucheries, les marchés et les supermarchés ont connu des bousculades de gens qui semblent ne pas prendre au sérieux les conséquences de leurs comportements « irresponsables » sur le danger sanitaire et la santé de leurs proches. Des appels ont été lancés à ce sujet, pour éviter le pire scénario à l’Algérie comme aux Algériens. Les réseaux sociaux des internautes algériens ont appelé les autorités à décider du confinement total d’un côté, et au peuple à respecter les mesures de prévention d’un autre côté. Ainsi, les experts, les médecins et même les syndicats de l’Éducation ont réagi à ces comportements des personnes qui ne respectent pas les mesures barrières contre la pandémie du Coronavirus, citant l’exemple de Zoubir Rouina, membre du CLA, qui s’est interrogé sur sa page Facebook sur ce sujet. « Je ne vois pas l’intérêt de l’inquiétude de certains parents d’élèves sur le sort des cours et des examens de leurs enfants au moment où eux-mêmes ils ne respectent pas le confinement sanitaire », se demande le syndicaliste.

Des experts appellent à la vigilance
Également, les experts ont tiré la sonnette d’alarme contre les conséquences de ce relâchement face au Covid-19. Ils ont mis en avant l’importance pour les citoyens de faire preuve de discipline et de respect des mesures de prévention, étant une étape cruciale dans la lutte contre la propagation du virus mortel. À ce propos, le professeur Ryad Mehyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution du Covid-19 en Algérie, a lancé un appel à la vigilance après avoir constaté un véritable laisser-aller dans l’application des mesures d’hygiène et de distanciation sociale. « Après la première semaine du mois de Ramadhan, et suite à l’allègement du confinement, nous avons remarqué qu’il y a trop de monde dans les marchés, les supermarchés et dans les magasins d’alimentation et autres commerces », regrette-t-il, appelant au strict respect des règles de prévention. « Votre vie est entre vos mains. Préservez là, s’il vous plait ! », implore-t-il dans son message adressé aux Algériens. Aussi, l’enseignant en sociologie politique, Noureddine Bekkis, estime, lui, que le « citoyen algérien doit changer ses habitudes par mesure conservatoire et contrôler ses rapports sociaux pour s’adapter aux contraintes du Covid-19, ce qui est appelé immunité collective », mettant en avant l’importance de « la discipline des citoyens et de leur respect des mesures préventives », indique-t-il dans une déclaration à l’APS.

L’APOCE responsabilise les commerçants
De son côté, l’APOCE (Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur) a appelé, dans un communiqué, au strict respect des mesures de confinement et de prévention qui favorisent l’accélération de l’extinction de l’épidémie et la sortie du pays de cette situation difficile qui a grandement et longuement affecté les intérêts des citoyens et des institutions. Par ailleurs, son président, Mustapha Zebdi, a estimé que les commerçants assument l’entière responsabilité quant au respect des règles de prévention contre le Covid-19, suite à la décision de la reprise de certaines activités commerciales et artisanales. « Ce sont eux qui ont appelé à la réouverture de leurs commerces. Ils n’ont qu’à assumer leurs responsabilités. Quand il leur est impossible de gérer la foule ou quand ils voient qu’il y a des consommateurs qui ne respectent pas les mesures, ils n’ont qu’à fermer leurs magasins temporairement ou bien appeler les services de sécurité », suggère-t-il. Pour rappel, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a signé récemment un décret exécutif portant assouplissement des horaires de confinement sur le territoire national, à compter du 1er jour du mois de Ramadhan. Il a également donné une instruction pour l’élargissement des secteurs d’activité et l’ouverture des commerces afin de réduire l’impact économique et social de la crise sanitaire induite par la pandémie du Covid-19.
Sarah Oubraham