EN Algérie joie

Après la qualification des Verts en finale de la CAN : La FAF assurée d’empocher au moins 2,5 millions de dollars

Au-delà de la valeur sportive de la victoire contre le Nigeria synonyme d’une qualification en finale de la CAN, cette précieuse victoire de l’Algérie permet déjà à la FAF d’être assurée d’empocher le pactole de 2,5 millions de dollars.

Il s’agit de la nouvelle prime dédiée au finaliste malheureux de la messe footballistique continentale. Une prime importante, mais qui ne séduit guère les joueurs de la sélection nationale qui, eux, sont déterminés à aller au bout du rêve.
Cela signifie tout simplement que Mahrez et ses coéquipiers tiennent à soulever le trophée continental vendredi prochain au Cairo Stadium face aux Lions de la Terranga.
Il y a lieu de souligner que le trophée africain équivaut à la bagatelle somme de 4 millions de dollars, selon le nouveau barème des primes de la CAN décidée par la CAF. De quoi donc motiver davantage les Verts qui tiennent tout le temps à préciser que l’aspect financier est relégué au second plan, affirmant que leur principal stimulant pour aller au bout de leurs ambitions demeure cette volonté de procurer de la joie au peuple algérien. Un état d’esprit à saluer naturellement et qui justifie, on ne peut mieux, le grand travail psychologique réalisé par l’entraîneur national, Djamel Belmadi, qui n’a pas seulement maîtrisé le plan mental, mais aussi et surtout celui tactique. En effet, le driver national a remporté encore une fois une belle victoire tactique. Pour preuve, alors que tout le monde craignait cette formation nigériane, arrivée au match mieux armée sur le plan physique pour les raisons que tout le monde connait, le coach national a réussi à déjouer leur plan.
D’ailleurs, l’entraineur du Nigeria a lui-même reconnu que ses joueurs attendaient impatiemment le recours aux prolongations pour ‘’achever’’ leurs adversaires algériens, car ils étaient convaincus que ces derniers allaient ‘’craquer’’. Des calculs faussés par Mahrez, auteur du but de la victoire alors qu’il ne restait que quelques bribes de seconde du temps additionnel de la partie.
Hakim S.