palais de Rabat

APRÈS HARCÈLEMENT SEXUEL À L’AMBASSADE D’ISRAËL, UNE AFFAIRE DE PÉDOPHILIE AU CONSULAT ESPAGNOL : Le royaume du Maroc noyé dans les scandales

En dépit d’une énième impressionnante manifestation, tenue vendredi dernier devant le parlement marocain, contre la normalisation avec l’entité sioniste, le système politique du royaume de Mohamed VI a maintenu la visite, une première, annoncée officiellement, du commandant de l’armée marocaine en Israël, qui devrait arriver aujourd’hui, dans les territoires occupés de la Palestine.

Un déplacement qui intervient alors que ses compères de l’armée sioniste doublent de férocité et de violence contre les Palestiniens, enfants, jeunes, femmes et vieux, au rythme d’incursions d’agressions récurrentes de colons sionistes contre les lieux saints des Palestiniens, dont El Aqsa et son esplanade, sous escorte de la police et de soldats sionistes. Le commandant, l’inspecteur général des Forces armées royales marocaines, le général El Farouk Belkhir attendu aujourd’hui en Israël fait ce déplacement alors que l’opinion marocaine demeure soucieuse et inquiète sur le scandale de mœurs et de malversations financières qui a éclaboussé de hauts diplomates sionistes à Rabat suivi du rappel de l’ambassadeur israélien David Gorin par Tel Aviv. Un scandale qui continue de faire les unes et les sujets de colonnes de la presse marocaine et étrangère, au moment où le responsable militaire marocain arrive à Tel Aviv, le royaume de Mohamed VI est frappé de plein fouet par un autre scandale de mœurs, concernant cette fois-ci, la représentation diplomatique espagnole, au Maroc.

Un employé au Consulat espagnol accusé de pédophilie
Il s’agit d’une affaire de pédophilie impliquant un employé au Consulat espagnol de Tanger, rapportée par les médias marocains, qui malheureusement l’actualité marocaine révèle souvent des affaires de pédophilie au royaume de Mohamed VI, dont sont victimes les filles et les garçons marocains. Cette fois, il s’agit d’une femme qui a déposé plainte contre ce qu’elle affirme ‘un comportement douteux » d’un employé de nationalité espagnole, au consulat précité à l’encontre d’une petite fille, rapportent les médias marocains, dont la mère affirme qu’« il a embrassé sa fille mineure d’une manière suspecte devant son magasin de commerce ».

La diplomatie de Rabat en déclin
De scandale en scandale, n’ayant pas encore sortie des retombées du scandale de l’affaire d’espionnage Pegasus, un système auquel a recouru le Palais royal et son Makhzen pour espionner des citoyens, intellectuels et Militants marocains et aussi au-delà du Maroc, pour concerner aussi de hauts responsables politiques, journalistes, militants etc. étrangers, arabes et occidentaux, dont ceux de pays soutenant inconditionnellement le Royaume marocain, France et Espagne, avec l’apport de l’entité sioniste qui a livré ce système d’espionnage à Rabat. Des camouflets, aux échecs diplomatiques sur les plans régional et international, le Maroc croule sous les retombées néfastes et l’impact retentissant des scandales de leurs diplomates, dont celui qui fait parler encore de lui, les diplomates marocains en fonction en Colombie, dans un état d’ébriété et volé par des colombiennes, à l’affaire des diplomates sionistes à Rabat, éclaboussés par une affaire de mauvaises mœurs, corruption et vol, non sans impact sur les responsables du royaume, Roi et son ministre des Affaires étrangères, à l’affaire du consulat espagnol de Tanger, qui vient d’éclater au grand jour. Il n’est pas étonnant de voir ces affaires de scandales se révéler au grand jour, dont les nouveaux moyens de communication et de technologie n’offrent pas les possibilités de les cacher comme par le passé, du temps du roi Hassen II, derrière les grands murs des Palais et les châteaux, où le mutisme des employés leur est imposé, comme une fidélité religieuse à l’Émir des croyants (Amir El-Moueminine) …

Les Marocains ont peur de l’avenir
Au Royaume de Mohamed VI, les citoyens marocains craignent sérieusement pour leur avenir, non seulement en raison des conditions socio-économiques difficiles et chaotiques pour des millions de Marocains, notamment de leurs besoins et attentes en matière de santé, d’éducation et d’emploi, dont les choix des politiques des gouvernements successifs et celui actuellement du richissime homme d’affaires Aziz Akhannouch, qui fait face ainsi que ses employeurs à une protestation grandissante de la grogne sociale et politique. Une protestation qui ne manque pas depuis l’annonce de l’officialisation des relations Rabat-Tel-Aviv, longtemps restées loin des projecteurs, d’affirmer son opposition à l’abandon du Maroc de la cause palestinienne, par l’alignement du Royaume de Mohamed VI à la politique sioniste, couronné par l’arrivée, aujourd’hui, du responsable militaire marocain, dans les territoires occupés palestiniens. Une visite qui pour le peuple palestinien et les peuples de la région arabe, dont marocain et aussi les libres de ce monde, ne peut être qu’un fort message de soutien à la colonisation sioniste de peuplement en Palestine, comme le lui rende si bien l’entité sioniste, dans ses messages de soutien à la colonisation marocaine au Sahara occidental. Alors que sur ces deux questions, les peuples palestinien et sahraoui, le premier depuis 1948 demeure attaché, après des générations, à sa terre et sa lutte de libération de la Palestine et le second de même, depuis 1975, jour de l’invasion de l’armée marocaine des territoires sahraouis qui, pour rappel, a bénéficié du soutien de l’entité sioniste.
Karima Bennour