baip4

APPARTENANT À L’UN DES TROIS MARINS DISPARUS LORS DU NAUFRAGE D’UN SARDINIER À LA BAIE D’ALGER : Un cadavre repêché par la Protection civile

Les éléments de la Protection civile ont repêché hier le cadavre de l’un des trois marins, portés disparus depuis dimanche dernier, après avoir pris la mer avant que leur embarcation (un sardinier) chavire au niveau de la baie d’Alger, a indiqué un communiqué de ce corps constitué.

Selon la même source, le cadavre, intercepté aux environs de 9H55 hier matin dans la zone mer hôtel Hilton, dite aussi la plage Mazalla (commune de Mohammadia), a été identifié comme celui de l’un des trois marins disparus. Le corps sans vie a été évacué vers la morgue du cimetière d’El-Alia. Sur le même périmètre où le corps a été repêché, au niveau des Sablettes (Baie d’Alger), l’opération de recherche et de sauvetage est toujours en cours en vu d’intercepter les deux autres marins, qui sont tous issus de la capitale. Le lieutenant-colonel Rachid Lataoui, directeur de la Protection civile, a révélé hier, dans des déclarations à la presse, que le corps intercepté est celui du marin nommé « G. M. M. », ajoutant que près de 18 plongeurs sont mobilisés dans l’opération de recherche des deux autres marins. Sur instruction du commandement de la Protection civile, les moyens matériaux de recherches ont été aussi renforcés avec la mise à disposition de moyens de recherche aériens (à travers l’hélicoptère de la Protection civile et celle des Garde-côtes), parallèlement aux embarcations pneumatiques. Selon Rachid Lataoui, la Direction de la Protection civile a donné des instructions à ses unités dans les wilayas limitrophes, Tipasa et Boumerdès, afin de mener des opérations de sillonnage du large dans l’éventualité que les corps des marins disparus aient été emportés dans ces plages. La Protection civile a accéléré ainsi les opérations de recherche pour retrouver les corps disparus, profitant des conditions climatiques actuellement favorables, à de telles opérations qui nécessitent de la technicité et de l’effort. Dans un communiqué dans l’après-midi d’hier, la Protection civile a fait savoir que « les services de la Protection civile de la wilaya d’Alger, appuyés par les moyens de la Protection civile de la wilaya de Tipasa et de l’unité nationale d’instruction et d’intervention de Dar El-Beïda, multiplient les opérations de recherche en milieu marin et terrestre et dans les zones et les endroits où les victimes (du naufrage) pourraient se trouver, notamment au niveau des Sablettes ».

Des équipes de plongée, pédestre et cynotechnique engagées
À cet effet, « trois embarcations semi-rigides, composées de 20 plongeurs spécialisés dans les recherches en mer, ainsi qu’une équipe pédestre composée de 25 éléments de la Protection civile et une équipe cynotechnique (brigade canine) ont été mobilisés pour les besoins des recherches et de ratissage près des zones rocheuses et du rivage », a précisé le communiqué. Par ailleurs, une opération de recherche et de sauvetage des marins portés disparus a été déclenchée depuis dimanche dernier par une unité des Garde-côtes, a indiqué le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. « Suite à un appel de détresse, une unité des Garde-côtes a déclenché, aujourd’hui dimanche 13 décembre 2020 [avant-hier, NDLR] à Alger, une opération de recherche et de sauvetage de trois marins portés disparus, et ce suite au chavirement de leur embarcation au niveau de la baie d’Alger », a-t-il souligné. Selon la même source, « des moyens importants ont été engagés par le Commandement des Forces navales pour cette opération qui est toujours en cours, dont un hélicoptère et une vedette de recherche et de sauvetage ainsi que deux brigades d’intervention côtières ». Pour rappel, un sardinier a coulé dimanche dernier à 3h15 du matin au niveau de la Baie d’Alger (les Sablettes), où 6 marins de l’équipage du navire (âgés entre 27 et 40 ans), dont le propriétaire, ont été secourus par les éléments de la Protection civile et des Garde-côtes et les recherches sont en cours pour retrouver 3 autres disparus, avaient indiqué les services de la Protection civile qui n’ont toutefois pas précisé les raisons du naufrage. À cet effet, un bateau de sauvetage, 4 plongeurs, un camion de la Protection civile et 3 ambulances ont été mobilisés, a-t-il ajouté. Les circonstances de l’accident restent pour le moment indéterminées.
Hamid Mecheri