Zeghmati

AMBASSADEURS D’ALGÉRIE EN LIBYE, SUÈDE ET EN TCHÉQUIE : Chenine, Djerad, Zeghmati nommés

La mise en branle de la nouvelle orientation de la politique extérieure de l’Algérie qui se veut dynamique et proactive commande une révolution dans le corps diplomatique. C’est-à-dire, placer les hommes qui conviennent le mieux pour accomplir cette mission. Pour commencer, le retour gagnant de l’Algérie sur la scène régionale, avec la reprise en main sur les dossiers libyen et malien, en sus du redéploiement en Afrique mené par Ramtane Lamamra, reflète sur le terrain cette nouvelle politique.
Pour ce faire, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a opéré, hier, un important mouvement à la tête des représentations diplomatiques de l’Algérie à l’étranger. Ce changement a touché 70 postes diplomatiques et consulaires. Parmi les figures appelées ou plutôt rappelées à la mission diplomatique, l’ancien président de l’Assemblée populaire nationale, Slimane Chennine, désigné pour diriger la mission diplomatique de l’Algérie à Tripoli.
Un poste hautement stratégique qu’il concerne un pays voisin à l’Algérie, la Libye, dont les autorités de transition sont en passe de mettre en œuvre le processus du rétablissement de la paix, avec l’organisation d’élections générales prévues le 24 décembre prochain. Mais avant, faut-il que les groupes armés et mercenaires étrangers quittent d’abord le territoire.
D’où une désignation qui donc arrive à point nommé surtout que la récente réunion des pays voisins sur la Libye a débouché sur une feuille qui va dans le sens des aspirations du peuple libyen. C’est-à-dire, le rétablissement de la sécurité et la mise en place des institutions politiques et sécuritaires.
C’est dire la mission pas de tout repos qui attend le nouvel ambassadeur à Tripoli.
Cité dans la liste des nominations, le prédécesseur d’Aymen Benabderrahmane au Gouvernement, Abdelaziz Djerad, fait son retour dans un autre registre. Ainsi, il est rappelé pour diriger la mission diplomatique de l’Algérie en Suède.
À souligner que Djerad n’est pas à sa première expérience dans un poste diplomatique pour avoir été, de 1992 à 1993, le Conseil diplomatique du défunt chef d’État Ali Kafi.
L’autre ancien membre du Gouvernement à être nommé n’est autre que l’ex-ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, désigné ambassadeur d’Algérie à Prague, capitale de la République Tchèque.
Farid Guellil