Amar Ghoul le considère comme axe prioritaire : «mettre le paquet sur le tourisme interne»

Décidément, l’Algérie mise sur le tourisme interne pour développer son secteur touristique. L’Algérie qui peine à séduire les touristes étrangers tourne vers ses concitoyens pour booster et promouvoir le tourisme interne. Dans sa stratégie de développement du secteur, le ministère de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat a fait du développement du tourisme interne son axe prioritaire.
à défaut des touristes étrangers, le ministère du Tourisme se rabatte sur les nationaux pour booster un secteur frappé par une léthargie endémique. Amar Ghoul a résumé, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du tourisme, qui s’est tenue hier à l’hôtel El-Aurassi d’Alger, la stratégie du développement de son secteur en trois axes principaux. Le premier consiste à développer le tourisme interne. Amar Ghoul a considéré cet axe comme prioritaire. En ces temps de vaches maigres, le tourisme de masse constitue une solution pour tirer la croissance du secteur du tourisme qui ne contribue que par 2% pour le PIB national, alors que la moyenne mondiale est de 10%. Mais comment faire pour réussir un tel challenge ? Dans son intervention à l’occasion de la Journée mondiale du tourisme, sous le thème «Un Milliard de touristes, un Milliard de possibilités», Amar Ghoul a reconnu qu’il faut changer les mentalités, améliorer la qualité du service et, surtout, offrir des tarifs accessibles aux petites bourses. Pour mieux passer le message et sensibiliser les citoyens sur la nécessité de visiter le pays, Amar Ghoul a choisi le thème «Il Faut d’abord connaître votre pays, avant tout». Pour ce faire, Amar Ghoul a estimé qu’il faut, au préalable, construire des infrastructures hôtelières répondant aux besoins des catégories sociales aux revenus moyens. À cet effet, l’État compte construire à moyen terme 1 000 hôtels de catégorie un (1) et deux (2) étoiles. Il fait savoir qu’en hôtels de hauts standings, les besoins de l’Algérie sont estimés entre 50 et 70 hôtels de 5 étoiles. Sans parler des complexes et autres ensembles touristiques. L’ensemble des infrastructures hôtelières n’ont qu’une capacité de 105 000 lits, et l’Algérie compte réaliser, à moyen terme, 1 200 000 lits, alors que les besoins de l’Algérie, en la matière, sont estimés à 500 000 lits, a-t-il dit. Après le tourisme interne, Amar Ghoul veut attirer les ressortissants algériens résidant à l’étranger. Les touristes étrangers viennent en troisième position dans l’ordre des priorités du ministère du Tourisme. Il semble, selon le ministre, la seule attraction touristique pour les étrangers reste le Sud. Amar Ghoul compte réaliser un certain nombre d’infrastructures hôtelières adaptées à cette catégorie de touristes. Par ailleurs, le ministre du Tourisme a fait savoir que son département a lancé, en ce mois de septembre, la mise en œuvre des mesures incitatives en faveur des investisseurs touristiques. Ces nouvelles mesures visent à «aplanir les entraves administratives et bureaucratiques au profit des investisseurs, à travers l’allégement du dossier d’investissement et la célérité dans le traitement du dossier par l’utilisation des nouvelles technologies», a-t-il déclaré. «Les dossiers des projets d’investissement seront désormais traités dans un délai d’une semaine. Les investisseurs retenus seront informés par E-mail, après approbation de leurs dossiers par laCommission nationale», a affirmé pour sa part le directeur d’évaluation et de soutien des projets touristiques au ministère, Zoubir Mohamed Sofiane.
L’investisseur doit respecter «les conditions d’investissement, le cahier des charges et les procédures à suivre pour la réalisation des projets d’investissement, notamment touristique», a-t-il précisé. «Des instructions fermes» ont été données aux directeurs de wilaya du tourisme pour une mise en œuvre sérieuse de ces mesures, tout en mobilisant les moyens techniques nécessaires pour assurer la célérité dans le traitement des dossiers d’investissement», a ajouté le responsable. S’agissant de l’accès au foncier destiné à la réalisation de projets d’investissement, Sofiane a rappelé les nouvelles mesures prévues dans la Loi de finances complémentaire (LFC-2015), relative à l’identification des sites destinés à la réalisation de projets d’investissement.
Hacène Nait Amara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>