Allié du peuple sahraoui dans sa lutte pour l’indépendance : Le SG du Front Polisario salue la position de l’Algérie

Sur le soutien indéfectible du peuple et de l’État algériens au combat du peuple sahraoui pour sa liberté et son droit à l’autodétermination, le président de la République arabe sahraoui et démocratique (RASD), secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali a salué la position, dans ses déclarations à la presse de jeudi, avant d’affirmer que «l’alliance» entre les deux peuples et États voisins, de l’Algérie et du Sahara occidental, est basée, sur les principes et le sort commun qui les lient. Des relations qui «demeurerons ainsi jusqu’au recouvrement total de la souveraineté sur l’ensemble du territoire sahraoui» et même après l’indépendance du peuple sahraoui, a-t-il affirmé, lors de sa rencontre avec la délégation algérienne, composé de membres de l’institution parlementaire, de représentants de l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile, jeudi, au siège de la wilaya, du camps des réfugiés sahraouis, Aoussserd, à l’occasion du 45eme anniversaire, de la création du Front Polisario. Position de principe adoptée par l’Algérie, dictée par le processus historique du peuple algérien, notamment par sa lutte armée contre le colonisateur français,déclenchée, plus de vingt ans avant celle du Front Polisario, en 1973 contre l’occupant espagnole, qu’il a poursuivi, contre la colonisation marocaine, en 1975, du Sahara occidental, comme l’a rappeléle membre du comité algérien de solidarité avec le peule sahraoui, Abdelaziz Medjahed, lors de son intervention à la cérémonie de célébration du 45eme anniversaire du Front Polisario, jeudi, au camps des réfugiés sahraouis, Aousserd. Concernant les dernières allégations marocaines qui voulaient impliquer l’Algérie et l’Iran dans le conflit opposant le Front Polisario à Rabat, sur le Sahara occidental, le président sahraoui a indiqué qu’elles dévoilent la grande «déception qu’éprouve le Maroc suite à ses échecs » politico- juridiques et diplomatiques, au niveau de l’ONU, l’UA et l’UE. Pour notre interlocuteur, le Maroc, confronté à sa politique défaillante, ne pouvait avoir que « des réactions hystériques » et opté pour « une campagne mensongère » affirmant que ceci ne méritait pas de réponses, car, dira-t-il les objectifs escomptés par Rabat, n’échappent pas au peuple sahraoui et son Front Polisario, comme les raisons à l’origine de la posture du colonisateur marocain. Assurant que les liens entre l’Algérie et la RASD sont forts et du soutien indéfectible et la position constante de l’« allié (Algérie :Ndlr)» du peuple sahraoui, dans son combat et sa détermination à vivre libre et indépendant sur l’ensemble des territoires du Sahara occidental, « la résistance du peuple sahraoui se poursuivra, et sa victoire est pour bientôt, ce n’est qu’une question de temps» avant d’affirmer que « le droit finira par triompher, même s’il faut d’autres sacrifices à consentir pour y parvenir » a-t-il soutenu.
K. B.