Algériens à Istanbul

ALGÉRIENS BLOQUÉS EN TURQUIE : Le Président annonce un rapatriement imminent

Le rapatriement de l’ensemble des Algériens encore bloqués en Turquie se fera avant la fin de cette semaine. C’est ce qu’à annoncer, mardi soir, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors de sa rencontre avec des représentants de la presse locale.
Cette opération se fera graduellement, au fur et à mesure que les structures destinées à accueillir en confinement sanitaire ces citoyens seront libérées par ceux qui s’y trouvent déjà. « Dans deux ou trois jours, nous entameront le rapatriement des citoyens graduellement suivant la libération des structures réservées à la mise en quarantaine », a-t-il dit, ajoutant que l’Algérie a rapatrié, depuis le début de la propagation du Coronavirus dans le monde, plus de 8 000 concitoyens bloqués un peu partout à travers le monde. Il rappelle que les 20 et 21 mars, « en dépit de la fermeture de l’espace aérien », des opérations de rapatriement de 1 800 citoyens de Turquie à bord d’avions d’Air Algérie et de Turkish Airlines, précisant qu’il s’agissait de citoyens qui avaient des billets d’avion valables.
Cette nouvelle opération de rapatriement, qui sera organisé demain et après-demain, se fera avec plus d’organisation. « Cette procédure concernera, au début, les familles en attendant la vérification de l’identité d’autres personnes », précise-t-il. Le Président a battu en brèche, lors de cette rencontre avec la presse nationale, les reproches formulées sur les retards de l’État à prendre des décisions préventives contre la propagation du Covid-19. Abdelmadjid Tebboune a déclaré que  « nous avons été les premiers à réagir, et ce, avant même les pays européens », citant à ce propos « la fermeture des écoles, des lycées, des universités voire même les stades » en tant que mesure préventive.
L’Algérie n’a pas perdu de temps pour réagir dès l’apparition du virus en Chine.  « Nous avons été les premiers à effectuer des contrôles aux niveaux des aéroports et des ports et à rapatrier nos ressortissants, notamment de Wuhan (Chine), et à les placer en quarantaine », a-t-il soutenu à ce propos.
Lors de son intervention, le Président a évoqué de  « virulentes attaques » contre l’Algérie, citant  « des parties qui ne digèrent toujours pas la stabilité dont jouit notre pays ». Il affirme que l’Algérie n’a rien à cacher concernant cette épidémie.

Une naissance en plein confinement
Pour rappel, les premières vagues d’Algériens rapatriés de l’étranger et laissés en confinement sanitaire obligatoire passeront leurs 15 jours d’isolement, tel qu’exigé par les autorités sanitaires du pays en fin de cette semaine.
À Oran, où les voyageurs du navire Djazayer 2 ont été mis en isolement depuis deux semaines, une femme confinée au complexe touristique des Andalouses à Oran, a donné naissance, mardi matin, à une petite fille en « bonne santé », rapporte l’APS, qui reprend le chargé de la communication de la DSP locale. La jeune maman a accouché dans « de bonnes conditions, sans complications, et le bébé se porte très bien », a affirmé le Dr Youcef boukhari. Lors de l’arrivée du navire en provenance de Marseille, la DSP avait annoncé la présence de trois femmes enceintes parmi les confinés.
Ces  parturientes étaient étroitement suivies par les médecins mobilisés pour accompagner les personnes confinées. L’établissement public de santé « Madjber Tami », situé à 2 km du complexe touristique, dispose d’une maternité, avec des gynécologues qui peuvent intervenir en cas de complication, a-t-on encore rappelé.
Arezki Ibersiene

Le président Tebboune s’est entretenu au téléphone avec son homologue turc
Au total, l’Algérie a rapatrié plus de 8 000 Algériens à partir de différents pays du monde, a révélé, mardi soir, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Ainsi, après s’être penché sur le dossier des ressortissants algériens bloqués en Turquie, le président Tebboune s’est entretenu, par téléphone, avec son homologue turc Recep Tayyip Erdoğan, sur les derniers développements en Libye, selon un communiqué de la Présidence de la République. « Les deux présidents ont évoqué la situation des ressortissants dans les deux pays et convenu de coopérer pour le rapatriement, à partir de ce vendredi, des Algériens bloqués en Turquie vers l’Algérie et des Turcs bloqués en Algérie vers la Turquie », a précisé la même source. Selon le communiqué, « les ministres des Affaires étrangères et de la Santé des deux pays ont été chargés d’appliquer cet accord ».
Hamid Mecheri