Mahrez

Algérie 2 – 0 Kenya : Les «Verts» font forte impression

Grâce notamment à son goléador Bounedjah, la 1ère demi-heure de jeune à peine franchie, et Mahrez, juste avant la mi-temps, l’Algérie, finalement sans trop forcer sur son talent, s’est imposée sans trop de difficultés et se donne de l’air d’entrée de compétition. Un succès doublement bon pour le moral après avoir chassé la guigne de ces entames lamentablement ratées qui auront, à diverses périodes, entaché sa réputation. Le public ne peut qu’apprécier avant le gros morceau sénégalais.

Par Azouaou Aghiles

Ne figurant pas (dixit Belmadi, qui a des raisons d’éloigner la pression de son groupe qui réagit bien) parmi les grands favoris de cette CAN 2019, les «Verts» n’ont toutefois pas manqué de faire honneur à leur rang en réussissant leurs débuts et ainsi rejoignent les gros bras comme l’Egypte, le Nigeria, le Maroc qui ont néanmoins, et contrairement au Sénégal, souffert pour l’emporter petitement. Sur une pelou­­se du stade des «Forces aériennes» du Caire en bon état et en présence d’une forte colonie de fans algériens qui ont fait le déplacement, les camarades du capitaine Mahrez l’ont emporté en toute logique face à des «Harambee Stars» du Kenya, sans grand passé dans le tournoi mais qui n’auront fait longtemps pour contenir la machine algérienne en n’offrant pas la belle opposition promise à leurs augustes hôtes avant de céder finalement. Un rouleau compresseur algérien qui n’a pas mis beaucoup de temps (33emn) pour se mettre en branle puis déverrouiller une défense en panique, peu solidaire dans ses arrières. Contenant difficilement des attaquants algériens pressés de vite trouver la faille (un peu trop même) et d’en finir au plus vite, ils tomberont d’abord sur ce joli mouvement offensif conduit par l’intenable Attal qui, sur un coup de patte génial et un déboulé magistral, provoque un penalty magistralement exécuté par le buteur maison, Bounedjah, qui ne se fait pas prier pour ouvrir le score. Comme pour donner plus d’éclat à une nette domination sur tous les plans et un 1er half à sens unique, Mahrez fait plier une seconde fois la défense adverse et double la mise. Rassurés, les camarades de M’Bolhi, qui n’a jusque-là pas eu trop à s’employer et rarement mis en danger, rejoignent la pause citrons avec une confortable avance. En procédant par un jeu direct, sans trop de déchets et de fioritures, les Algériens, en mode gestion au retour des vestiaires, tiennent le match en mains, déroulent carrément, assurent et rassurent, en empochant les trois points pour s’installer sur le fauteuil de la poule «C» en compagnie du Sénégal auquel ils donnent rendez-vous ce jeudi. De bon augure avant ce sommet, une des grandes affiches de ce 1er tour avec, comme objectif, une première décantation devant nous fixer sur le vrai niveau des nôtres et leurs réelles ambitions pour la suite du tournoi. Entrée en lice donc réussie et l’espoir que, cette fois, c’est la bonne pour une sélection qui avait notamment à cœur de vaincre le signe indien en mettant un terme à la malédiction du premier match. Chasser tout simplement d’éventuels doutes et continuer à vendre du rêve à ses millions de supporters en commençant par une qualification qui leur ouvre grandement les bras. En s’assurant, pourquoi pas et c’est possible, le leadership du groupe. Avec ce net succès, la bande à Belmadi devrait, sans nul doute, franchir un nouveau cap.
A. A.