Alger : suspension de l’AEP dans plusieurs communes à partir de lundi

Une suspension de l’alimentation en eau potable interviendra dans plusieurs communes de l’Ouest d’Alger à partir de lundi prochain pour des travaux sur les conduites de transfert d’eau, a indiqué jeudi un communiqué de la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL). «Dans le cadre de la préparation de la saison estivale, et afin de sécuriser le système de transfert d’eau vers les communes de l’Ouest d’Alger, la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL), procédera, du lundi 8 avril à 8h au mardi 9 avril à 14h, à des travaux de remplacement de deux (02) tubulures de vidange installées sur la conduite principale de transport d’eau», a expliqué le communiqué. Ces travaux, localisés dans les communes de Kouba et Birkhadem, engendreront une suspension de l’alimentation en eau potable qui impactera les communes suivantes : Bouzaréah, Ben Aknoun (RN 11, les asphodèles, Mustapha Khalef), Beni-Messous, Dely-Brahim (Sauf la ZHUN Aïn Allah), Cheraga, Bologhine (quartier Zghara), Raïs Hamidou (quartier sidi Lekbir), El Biar (Quartiers Mondor et gai soleil), a ajouté la même source. SEAAL précise à ses clients que l’alimentation en eau potable reprendra progressivement durant l’après-midi du mardi 9 avril 2019 et se stabilisera totalement durant la journée du mercredi 10 avril 2019. Un dispositif de citernage sera mis en place afin d’assurer les usages prioritaires (établissements publics et hospitaliers), rassure la même source.
La SEEAL met à la disposition de sa clientèle le numéro de son Centre d’accueil téléphonique, 1594, accessible 7j/7 et h24, pour toute information.

Les corps inertes de deux enfants repêchés d’un bassin de station de relevage à Touggourt
Les corps inertes de deux enfants (8 et 10 ans) ont été repêchés mercredi par les éléments de la Protection civile d’un bassin de station de relevage à Touggourt, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile. Les recherches enclenchées pour retrouver les deux enfants portés disparus depuis mardi se sont soldées par leur découverte, morts dans un bassin de 10 mètres de profondeur (à moitié plein) de la station de relevage des eaux usées du quartier El-Moustakbel-Sud, a-t-on précisé. La Protection civile a déployé divers moyens et équipements pour le repêchage des corps des deux enfants, lors d’une intervention qui a duré près de six (6) heures, en présence des autorités de la wilaya, a ajouté la même source. Les dépouilles ont été déposées à la morgue de l’établissement public hospitalier EPH-Slimane Amirat à Touggourt. Une enquête a été ouverte par les services de la Sûreté nationale pour déterminer les circonstances exactes de ce drame.

Maradona sous le coup d’une sanction pour avoir soutenu Maduro
La légende du football argentin Diego Maradona va faire l’objet d’une enquête pour infraction au code éthique a annoncé mercredi la Fédération mexicaine pour son soutien affiché au président du Venezuela Nicolas Maduro à l’issue d’un récent match. «Cette victoire je veux la dédier à Nicolas Maduro et à tout le Venezuela qui souffre» a déclaré dimanche Maradona après la victoire des Dorados de Sinaloa qu’il entraîne, face au club de Tampico-Madero en championnat de deuxième division mexicaine. «Les shérifs du monde, que sont ces yankees, croient que parce qu’ils ont la plus grande bombe au monde peuvent nous diriger. Mais non, pas nous» a poursuivi l’ancien entraîneur de l’équipe d’Argentine. «Cette marionnette qu’ils ont comme président ne peut pas nous acheter nous» a également critiqué le vainqueur de la Coupe du monde 1986 avec l’Albiceleste, à l’adresse du président américain Donald Trump. La fédération mexicaine a précisé dans un communiqué que ces propos pouvaient constituer une violation «des articles 6, 7, 9,10 et 11» de son code d’éthique qui prévoit notamment que les membres affiliés doivent «maintenir une position neutre sur les sujets religieux ou politiques». Maradona, 58 ans, a souvent entretenu une proximité avec les leaders de gauche d’Amérique latine. Il avait notamment qualifié le défunt leader révolutionnaire Fidel Castro de «second père» pour lui. En décembre, le mythique attaquant avait été expulsé du bord du terrain par la Fédération mexicaine pour avoir insulté des joueurs et membres du club de l’Atlético San Luis après une finale perdue en tournoi d’ouverture du championnat de deuxième division.

Ouargla : 20 ans de prison ferme pour homicide volontaire
Une peine de 20 années de prison a été prononcée jeudi l’encontre de S.B.N (30 ans) par le tribunal criminel d’Ouargla pour homicide volontaire avec préméditation sur son beau- frère A.K. Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte au mois de mai 2018 lorsque, alertés pour un cas de meurtre, les éléments de la Gendarmerie nationale de la commune d’Aïn-Beida (périphérie d’Ouargla), ont appréhendé le mis en cause S.B.N. qui a reconnu les faits, justifiant son geste par les provocations répétées de A.K. ayant atteint leur paroxysme par la répudiation par ce dernier de sa sœur avant de la reprendre en mariage à l’insu de toute sa famille. Une violente altercation verbale s’en est suivie entre les deux parties, poussant dans un excès de colère S.B.N, à assener trois coups de couteau à son beau-frère à différents endroits du corps, entrainant sa mort. Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public avait mis l’accent sur l’aveu du meurtre par le mis en cause durant toutes les étapes de l’enquête, demandant pour cela une peine d’emprisonnement à vie à son encontre pour homicide volontaire avec préméditation.

Un réseau international de trafic de cocaïne démantelé à Tizi-Ouzou
Les services de la sûreté de la Daïra de Ouagnoun (Tizi-Ouzou) ont démantelé un réseau criminel international organisé composé de 05 individus spécialisés dans le trafic de cocaïne et saisi 300 grammes de ladite substance et des sommes d’argent, a indiqué, jeudi, un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). «Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes et agissant sur informations faisant état d’un individu s’adonnant au trafic de drogues dures au niveau du territoire de compétence, les services de la sûreté de la Daïra de Ouagnoun ont diligenté une enquête qui a permis le démantèlement d’un réseau criminel international organisé et l’arrestation de 05 individus pour trafic de drogues dures (cocaïne)», lit-on dans le communiqué de la DGSN. L’opération s’est soldée par la saisie de 300 g de cocaïne, un montant de 1 395 000 DA (revenus de vente de drogue) et deux véhicules, a ajouté la même source. Les mis en causes ont été présentés à la justice pour association d’une bande criminelle organisée spécialisée dans le trafic de drogues, a conclu le communiqué.

Près de 350 000 euros de bijoux dérobés dans un hôtel de luxe à Paris
Deux individus ont dérobé entre 350.000 et 400 000 euros de bijoux dans la nuit de mercredi à jeudi lors d’un braquage à l’hôtel de luxe The Peninsula situé dans le XVIe arrondissement de Paris, a rapporté jeudi le quotidien Le Parisien. Les deux hommes cagoulés ont fait irruption vers 0h50 (heure locale) dans le hall de l’hôtel, l’un d’eux tenait en joue des employés tandis que l’autre brisait les vitrines dans lesquelles étaient exposés les bijoux. Selon le quotidien, il n’y a eu aucun coup de feu ni blessé. Les braqueurs ont ensuite pris la fuite à bord d’un véhicule Renault Mégane, un complice les attendait le moteur allumé à l’extérieur de l’hôtel. La voiture a été retrouvée carbonisée sur l’avenue Bourdon à Neuilly-sur-Seine, une commune limitrophe de Paris. La brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne a été saisie de l’enquête par le parquet de Paris. Les enquêteurs et techniciens de la police scientifique ont inspecté les lieux du braquage et la voiture et des bandes de vidéo-surveillance ont été saisies, a indiqué Le Parisien. Un inventaire des biens dérobés, parmi lesquels figureraient également des vêtements, était toujours en cours ce jeudi matin.