Eau

Alger : perturbations de l’alimentation en eau potable dans neuf communes

Des perturbations de l’alimentation en eau seront enregistrées, mercredi, dans neuf communes de la wilaya d’Alger, en raison de disjonctions électriques ayant engendré un déficit « considérable » de production d’eau potable, a indiqué la société d’eau et d’assainissement d’Alger (SEAAL). Ce déficit en termes de production engendrera des perturbations sur l’alimentation en eau potable des communes de Douéra, Kheraicia, Baba Hacene, Draria, Dely Brahim (en partie), Cheraga (en partie), El Achour, Ouled Fayet et Saoula, précise un communiqué de la SEAAL. Ces perturbations sont dues à des disjonctions électriques enregistrées durant la nuit du 10 au 11 Aout 2021 de 02h à 07h de matin au niveau des installations de production de la zone ouest d’Alger, explique la même source, ajoutant que ces perturbations d’alimentation en énergie électrique ont provoqué un déficit considérable de 30.000 m3 en matière production d’eau potable. Les ouvrages de production de la SEAAL impactés par ces incidents sont la station de traitement de Reguieg Keddour située dans la commune Mahelma, la station de dessalement de Fouka située au niveau de la commune de Fouka (Tipaza), ainsi que le champ de captage de Mazafran. Une amélioration de l’alimentation en potable des communes impactées sera ressentie dès demain jeudi 12 août 2021, assure la SEAAL, ajoutant qu’un dispositif mobile de dotation en eau potable sera mis en place afin d’assurer les usagers prioritaires (établissements publics et hospitaliers).

Covid-19 : l’OMS va tester trois traitements supplémentaires
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi le lancement prochain de nouveaux essais cliniques dans le monde pour mesurer l’efficacité contre le Covid-19 de trois traitements supplémentaires: l’artésunate, l’imatinib et l’infliximab. « Nous sommes heureux d’annoncer la prochaine phase de l’Essai Solidarity, appelée Solidarity PLUS qui testera trois médicaments: l’artésunate, un traitement contre le paludisme dans sa forme grave, l’imatinib, un médicament contre certains cancers, l’infliximab, un traitement pour les troubles du système immunitaire », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. Il a expliqué que ces médicaments ont été choisis par un groupe d’experts indépendants, et indiqué que les essais vont être menés dans plus de 600 hôpitaux dans 52 pays. « La semaine dernière, le 200 millionième cas de Covid-19 a été signalé à l’OMS, seulement six mois après que le monde ait franchi la barre des 100 millions de cas. Et nous savons que le nombre réel de cas est beaucoup plus élevé », a souligné le Dr Tedros. « La question de savoir si nous atteindrons les 300 millions, et à quelle vitesse nous y arriverons, dépend de nous tous. Si la trajectoire actuelle se poursuit, nous pourrions dépasser les 300 millions de cas déclarés au début de l’année prochaine », a-t-il dit. Le chef de l’OMS a estimé qu’il était possible de « changer cela » si le monde agit à l’unisson. L’OMS est de plus en plus exaspérée par ce qu’elle considère comme un scandale moral, à savoir que les pays riches accaparent les stocks de vaccins alors que les pays en développement peinent à vacciner leurs populations les plus vulnérables.
En lançant de nouveaux essais cliniques pour tester des traitements, l’OMS espère trouver des moyens supplémentaires pour diminuer notamment la mortalité liée au Covid ainsi que la durée d’hospitalisation. »Nous disposons déjà de nombreux outils pour prévenir, tester et traiter le Covid-19, notamment l’oxygène, la dexaméthasone et les antagonistes de l’interleukine 6. Mais il en faut plus, pour tous les patients, qu’ils aient une forme grave ou légère de la maladie », a affirmé le Dr Tedros.

Températures caniculaires sur le Centre, l’Est et l’Ouest du pays jusqu’à jeudi soir
La canicule qui touche plusieurs wilayas du Nord du pays depuis lundi dernier se poursuivra jusqu’à demain soir (jeudi), avec des températures dépassant les 44 degrés Celsius et atteignant localement les 47 degrés, a annoncé mercredi l’Office national de la météorologie dans un bulletin météorologique spécial (BMS). Il s’agit des wilayas d’Ain Defla, Médéa, Bouira, Tizi-Ouzou, Mila, Constantine, Guelma, Souk Ahras, M’Sila et l’ouest de Batna où les températures prévues dépasseront les 44 degrés et pourraient atteindre localement les 46/47 degrés, précise la même source, relevant que la validité du BMS (niveau orange) qui est en cours s’étalera jusqu’à jeudi à 21h00 au moins. Les wilayas de Béjaia, Jijel, Skikda, Annaba et El-Tarf qui sont également concernées par le phénomène, enregistreront des températures pouvant atteindre 40 degrés et dépasser localement les 45/47 degrés sur le sud de ces wilayas. La validité du BMS qui est toujours en cours se poursuivra jusqu’à jeudi à 21h00. La canicule touchera aussi des wilayas de l’Ouest du pays, en l’occurrence Sidi-Bel-Abbès, Mascara, Relizane et Chlef. La température atteindra ou dépassera les 44 degrés durant la validité du phénomène s’étalant de mercredi à 12h00 à jeudi à 21h00 au moins.

Nigéria : Près de 19 000 médecins en grève
Pour la quatrième fois depuis le début de la pandémie de coronavirus (Covid-19), 19 000 médecins au Nigéria ont interrompu leur activité pour protester contre l’absence de salaire, ont rapporté mercredi des médias. Selon le site Africanews, certains (médecins) se plaignent de ne pas avoir été payé depuis des mois. Alors que le nombre d’infections au variant delta du coronavirus augmente, la grève a laissé les hôpitaux gérés par le gouvernement et les centres de traitement Covid-19 avec du personnel limité. Les médias nigérians rapportent déjà que des patients – dont certains présentent les symptômes de la Covid-19 – sont refusés dans les hôpitaux. La plus longue grève des médecins a duré 10 jours.

Mise en échec d’une tentative d’immigration clandestine à Mostaganem
Les éléments de la police judiciaire de Mostaganem ont réussi à mettre en échec une tentative d’immigration clandestine par voie maritime impliquant six individus, a-t-on appris, mercredi, de la direction de la sûreté de wilaya. L’opération a eu lieu lors d’une patrouille d’éléments de la police judiciaire effectuée vers deux heures du matin, au niveau de la plage des « Trois frères » à Kharrouba, à la périphérie de Mostaganem. Ces candidats à l’immigration clandestine, originaires des wilayas de Mostaganem et d’Alger, ont été arrêtés au moment où ils s’apprêtaient à embarquer en direction des côtes espagnoles. L’organisateur de cette opération est actuellement en fuite et activement recherché, a-t-on précisé. Les policiers ont découvert sur place un moteur de 40 CV, une pompe à air, un gilet de sauvetage et deux jerricans d’essence de 30 litres chacun, a ajouté la même source.

9 582 infractions au confinement depuis début août
Un total de 9 582 infractions aux mesures de confinement sanitaire appliqué pour endiguer la propagation du coronavirus (Covid-19) ont été enregistrées depuis début août en cours, a indiqué mercredi un bilan des services de la Sûreté nationale.
Dans le cadre « des efforts déployés pour l’application des mesures de confinement à domicile visant à lutter contre la propagation de cette pandémie et à préserver la santé des citoyens », les services de la Sûreté nationale ont enregistré 9 582 infractions aux mesures de confinement sanitaire durant la période allant du 1er au 09 août courant, dont 2 644 infractions sont liées au regroupement et au non-respect de la distanciation physique, précise-t-on de même source.
Ces mêmes services ont enregistré 1611 infractions liées à la vente sans le respect des règles sanitaires et la mise en fourrière de 5 327 véhicules.