tri sélectif de déchets

Alger : Cegital assure le 1/3 des salaires de son personnel à travers le tri sélectif de déchets

L’Etablissement public de la wilaya d’Alger «Cegital», spécialisé dans le recyclage et le traitement de déchets ménagers, a pu assurer, après, mise en œuvre d’un projet de tri sélectif des déchets, le tiers (1/3) des salaires de son personnel et réaliser un revenu estimé à 3 milliards de centimes durant les premiers mois de l’année en cours, a indiqué dimanche le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, dans un entretien accordé au quotidien «El Khabar».

M. Zoukh a précisé que l’entreprise «Cegital», a pu, après mise en œuvre du projet de tri sélectif, assurer le tiers (1/3) des salaires de son personnel à travers le recyclage, le traitement des ordures ménagères, des débris et des déchets inertes, et réaliser, durant l’année courante, 3 milliards de centimes, soit le double de ce qu’elle avait réalisé en 2017 (1 milliard et 700 millions de centimes). En ce qui concerne les opérations du tri sélectif des ordures ménagères au niveau de la wilaya d’Alger, qui seront généralisées à 350 cités d’ici le mois de septembre, après une expérience unique dans certaines cités de la capitale, M. Zoukh a annoncé la création d’une commission mixte qui tient des réunions hebdomadaires, regroupant l’Office de Promotion et de gestion immobilière (OPGI), les agences immobilières, et les établissements publics à caractère industriel et commercial, ainsi que les établissements «Extranet», «Netcom», «Asrout» et autres. Dans ce cadre, il a mis en exergue que les premiers pas de la concrétisation du projet de tri sélectif consistent en «l’élaboration d’une étude visant à comprendre l’état d’esprit du citoyen vis-à-vis de cette opération, à travers l’élaboration d’un questionnaire pour savoir la mesure dans laquelle ils acceptent ce projet et leur disposition à s’y engager». Le wali d’Alger a indiqué, également, le lancement du tri sélectif au niveau des cités-pilote, à travers la consécration de bennes déclinées en trois couleurs : le vert pour les déchets ménagers organiques, le jaune pour les déchets recyclables tels que le carton, le plastique et le verre, et le transparent pour le pain en vue de la sensibilisation des citoyens sur l’ampleur du problème du gaspillage. Le wali d’Alger a affirmé que «l’Etat a joué un rôle important en matière de gestion des déchets, en mettant en œuvre le projet de gestion des déchets ménagers de façon convenable pour la capitale de l’Algérie durant l’année 2017/2018. A ce propos, il a été procédé à l’acquisition d’équipements d’une valeur de 4.000 milliards de centimes au profit des entreprises l’hygiène «Netcom et Extranet». En outre, 12.000 agents ont été recrutés, ajoute le wali, ce qui a permis, d’élargir le champs d’intervention des entreprises de la wilaya à travers les 57 communes pour une meilleure coordination et efficacité, précisant que «durant la même période, 500 points noirs ont été éradiqués et plusieurs zones ont été aménagées, à l’instar du port d’Alger». M. Zoukh a démenti les informations faisant état d’une irrégularité du passage des camions de collecte des déchets au niveau des cités d’Alger, précisant que les retards ne dépassent jamais 24 heures». Dans ce contexte, il a fait savoir la création de lignes téléphoniques et de pages sur les réseaux sociaux dédiées aux doléances ainsi que la consécration de 4 rotations par jour à travers les cités pour la collecte des déchets, faisant savoir que de nombreux citoyens jettent leurs déchets à tout moment durant la journée», appelant, dans ce sens, les citoyens à acquérir de grands sacs poubelles à même de contenir les déchets de la même journée. Par ailleurs, le wali a écarté l’éventualité de recourir à des mesures sévères contre les contrevenants en matière de gestion des déchets ajoutant : «nous sommes dans la phase de sensibilisation et nous préférons la sensibilisation au détriment des lois dissuasives». S’agissant de l’application de l’instruction portant la gratuité d’accès aux plages et la lutte contre les activités illégales, le wali a affirmé que «depuis le début de la saison estivale 2018, il a été procédé à la saisie de plus de 5.000 chaises et tables et 60 personnes ont été traduites devant la justice pour exercice des activités illégales, dont 4 agents relevant de l’Office des parcs des sports et de loisirs d’Alger (OPLA) arrêtés mardi dernier. «30 commerçants illégaux ont été appréhendés au niveau de la promenade des Sablettes et présentés devant la justice», a-t-il ajouté.