P 24 - APAB- ALi Hamani

ALERTES SUR LES PRODUITS DONT LA TENEUR EN COMPOSANTS EST MISE EN DOUTE : La réaction «énergisante» des producteurs de boissons

Elle a réagi peut être un peu tardivement, mais pour une réaction aussi ferme et tranchante pour ses auteurs, elle aura au moins le mérite d’apporter la version des producteurs algériens de boissons sur les nombreuses alertes lancées à propos de produits dont la qualité à la consommation est mise en doute.

Ainsi, dans un communiqué rendu public hier, l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB) dénonce ce qu’elle considère de «fausses alertes», concernant notamment certaines marques de boissons, pour ne rappeler que l’eau minérale «Texenna» et le jus «Amila».
En effet, nombreuses était les alertes lancées récemment à propos de produits alimentaires, dont la teneur en certains composants prétendument dangereux pour la santé du consommateur, est mise en avant.
Ce qui est «des allégations», répond l’APAB, qui renvoie, en effet, «à la parution de plusieurs communiqués de presse relayant des notes diffusées par certaines directions de santé de wilayas, dont le contenu pour le moins infondé et exceptionnellement nuisible».
En conséquence, l’APAB «condamne fermement toute allégation ou déclaration d’un tel niveau de gravité qui ne soit officiellement diffusée par les instances habilitées en la matière», pouvait-on lire sur le communiqué de l’association dirigée par Ali Hamani.
«Ces fausses alertes relatives à l’utilisation de certains additifs alimentaires dont E211, E330, E171, E102, E307, E339, E325 n’ont aucun fondement technique et ne présentent aucun argument qui puisse être pris en compte », note le communiqué qui soutient que cela « n’aurait pour but que de nuire ouvertement à la réputation des opérateurs nationaux algériens et à la production nationale», explique l’APAB, qui estime ces alertes d’«inacceptables», suite aux retombées de telles «allégations» sur l’image de marque des producteurs et sur ce qu’ils produisent en conséquence.
Dans son communiqué, l’APAB se défend de respecter la loi en vigueur et les normes internationales dans le domaine.
Farid Guellil