Air Algérie : Le nouveau «plan de vol» de Bouderbala

À peine installé dans son nouveau poste et en remplacement à  Mohamed-Salah Boultif, le nouveau P-DG d’Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala, a dressé, hier, un tableau sombre de la situation de la gestion au sein de la Compagnie. «On ne peut pas se mentir, il y a plusieurs dysfonctionnements au sein de l’Entreprise», a-t-il déclaré lors de la conférence annuelle des représentants d’Air Algérie, à l’hôtel militaire de Béni-Messous.  Pour sa seconde sortie médiatique, le  nouveau  patron d’Air Algérie affiche son ambition de «reconstruire la Compagnie» et de lui donner une image en phase avec les critères de qualité de services exigés par la clientèle. Et pour ce faire, il a passé au peigne fin sa nouvelle stratégie. Ainsi, le P-DG a souligné la nécessité de revoir le mode de gestion de cette compagnie aérienne pour remédier aux dysfonctionnements et améliorer ses prestations de service.  Air Algérie est en bonne situation financière, a affirmé  Bouderbala.  Certes,  la Compagnie a réalisé  76 milliards de dinars de chiffre d’affaires en 2014, en hausse de 10% par rapport à 2013. Mais, pour le successeur de Boultif,  ces  bonnes performances opérationnelles ne sont guère suffisantes. Conscient que la ponctualité est  désormais véritable cheval de bataille pour la Compagnie, selon Bouderbala, formation du personnel, rigueur dans la gestion et dans la maintenance, respect de la clientèle, renouvellement de la flotte et respect des engagements de son prédécesseur envers le partenaire social sont certains points qui ont été évoqués lors de la conférence de presse organisée à Alger. En effet, selon lui,  Air Algérie traverse aujourd’hui une période de dysfonctionnement avec son mode actuel de gestion, un modèle traditionnel qui ne répond plus aux besoins de ses clients. Dans le même sillage, le P-DG conscient de la dégradation des services a indiqué que cette  situation s’est traduite par une perte de parts de marché, une détérioration de l’image de marque de la Compagnie et une remise en cause de sa fiabilité à cause, notamment, de la dégradation de la qualité de ses services et les problèmes de ponctualité des vols.

Retravailler l’image d’Air Algérie, tel est en gros le but de Bouderbala
«En 2014, 41% des vols au départ étaient en retard d’une heure trente, en moyenne», a avancé le nouveau P-DG. 68% des réclamations des passagers concernent les vols retardés, et 14% concernent les vols annulés, a-t-il ajouté, en estimant que la qualité d’une compagnie aérienne se mesure à sa ponctualité.   «Ce n’est pas normal qu’il y ait autant de retards», a-t-il regretté.  C’est pour ce, ajoute  Bouderbala, qu’Air Algérie « doit repenser son modèle d’exploitation et de gestion, afin de générer l’excellence opérationnelle » pour une prise en charge immédiate des dysfonctionnements. L’objectif final est de satisfaire et fidéliser les clients et consolider les parts de marchés de la Compagnie à court terme. Chiffres à l’appui toujours, Bouderbala a indiqué que   558 vols sur plus de 61 000 ont été annulés l’année dernière.  Donnant plus de précisions, quant aux raisons de ces carences, il a indiqué que celles-ci  sont liées essentiellement à la mauvaise programmation des vols, à la défection de certain personnel commercial navigant, aux pannes récurrentes du système d’enregistrement, du traitement des bagages et des scanners, et aux mouvements sociaux.

Des solutions miracles ?
Côté solutions, le P-DG a indiqué qu’à  moyen terme, la Compagnie doit développer le pilotage et la gouvernance, améliorer la performance opérationnelle, mobiliser la ressource humaine, renforcer et redynamiser la compétence commerciale pour satisfaire la clientèle et faire face à l’intensification de la concurrence à l’international.

Pas de recrutements dans certains départements
Sur un autre registre, Bouderbala a évoqué les sureffectifs au sein de la Compagnie, qui emploie près de     9 000  salariés pour seulement 40 avions. «Il n’y aura plus de recrutements dans certains départements qui sont déjà saturés, et les employés qui partent en retraite ne seront pas remplacés», a-t-il précisé. À cet effet, il dira que la Compagnie va continuer à recruter dans les postes techniques (pilotes, personnel navigant commercial, personnel au sol), où il y a un déficit. En sus, il a révélé qu’Air Algérie va procéder à un redéploiement du personnel pour réorienter ces postes administratifs vers d’autres plus utiles pour la Compagnie ».  Par ailleurs, Bouderbala a annoncé l’affrètement de 4 avions, deux moyens porteurs et deux gros porteurs, sur la période allant du 22 juin au 20 septembre, qui coïncide avec la saison estivale, le mois de Ramadhan et la saison d’El-Hadj. Aussi, il a fait part de son ambition d’ouvrir des centres de maintenance et de réparation aux appareils des compagnies africaines, après la création de sa nouvelle filiale de maintenance des aéronefs, prévue dans son plan de restructuration

Lamia Boufassa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>