Aïn Defla : Le parc du logement de la wilaya porté «très bientôt» à plus de 200 000 unités

Le programme alloué à la wilaya de Aïn Defla en matière d’habitat à ce jour multipliera par deux le parc de logements de la wilaya, le faisant «très bientôt» porter à plus de 200 000 unités, a affirmé le wali, Azziz Benyoucef.

«Le parc de logement de la wilaya était légèrement supérieur à 100 000 unités avant l’année 2000, et avec tout ce qui a été réalisé de 2000 à ce jour, ce qui est en voie de réalisation ou ce qui est en voie de lancement, soit un peu plus de 100 000 unités, le parc de logement dépassera très bientôt les 200 000 unités», a soutenu le wali au cours de la 4ème session ordinaire de l’APW de Aïn Defla consacrée au dossier Habitat et Urbanisme. M. Benyoucef a observé qu’un petit calcul permettrait de dire que durant ce laps de temps une moyenne de 5000 logements a été réalisée chaque année, relevant la nécessité de la valorisation des efforts déployés par l’Etat dans le domaine de l’habitat. «La cadence de réalisation est, dans l’ensemble, satisfaisante», s’est-il réjoui, admettant, toutefois, l’existence de retards dans le lancement de certains projets pour des «considérations généralement d’ordre technique». Le chef de l’exécutif a, dans ce contexte, fait état d’un programme de 8000 logements (tous segments confondus) non encore lancés et d’un projet de réalisation de quelque 4800 unités à l’arrêt. S’attardant sur le programme de réalisation de 2000 logements selon la formule location-vente non encore lancé, Aziz Benyoucef a souligné que consécutivement à la visite effectuée à Aïn Defla par le DG de l’AADL, il a été décidé d’affecter ce projet à un promoteur étranger ayant fait ses preuves dans le domaine. Il a rappelé que juste avant la fin de l’année 2018, il a été procédé à l’affichage des listes des bénéficiaires de 4000 logements socio-locatifs au niveau des communes de Aïn Defla, Khémis Miliana, El Attaf et El Abadia, rassurant que l’opération de remise des clés aux bénéficiaires, entamée récemment au niveau de cette dernière commune, se généralisera aux collectivités restantes après achèvement de l’étude exhaustive des recours introduits par des citoyens s’estimant lésés. Il a néanmoins fait savoir que des citoyens, sachant pourtant que leur situation ne leur permettent pas de postuler à un logement car ayant bénéficié d’une aide ou d’un logement, n’hésitent pas à formuler une demande de logement, «oubliant (ou feignant d’oublier) que le fichier national du logement est là pour les débusquer». «Cette situation fait perdre un temps précieux aux commissions de daïras chargées d’étudier les recours», a-t-il déploré. Abordant, par ailleurs, la question du logement rural, le wali de Ain Defla a soutenu qu’au regard de l’épineux problème du foncier, cette formule est celle qui sied le mieux à de nombreux citoyens de la wilaya, «une région rurale et agricole», a-t-il tenu à rappeler.