Euro

Aéroport international d’Oran : Arrestation d’une voyageuse pour transfert illicite de plus de 29 000 €

La police des frontières (PAF) de l’Aéroport international Ahmed Ben Bella d’Oran a arrêté jeudi, en collaboration avec les services des Douanes, une voyageuse qui tentait de transférer illicitement un montant de 29 300 euros, a indiqué un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Cette opération a été menée par les éléments de la PAF lors de procédures de traitement des voyageurs en direction de la Turquie, où il a été procédé à l’arrestation de la mise en cause qui avait dissimulé le montant et n’avait pas effectué les procédures en vigueur relatives à la déclaration de devises.

38 kg de kif traité découvert en mer au nord de Cap Blanc (Oran)
Les unités du groupement territorial des Garde-côtes d’Oran ont découvert, samedi après-midi au large au nord de Cap Blanc (Aïn El Kerma), commune côtière relevant de la daïra de Boutlélis (Oran), une quantité de 38 kilogrammes de kif traité emballée dans un colis en plastique, a-t-on appris de la cellule de communication de ce corps de sécurité. Le colis flottait en mer à 18 miles au nord de Cap Blanc lorsque les éléments des Garde-côtes l’on découvert, a-t-on précisé. La drogue a été ensuite remise à la brigade de Gendarmerie nationale d’Aïn El Kerma sur instruction du procureur de la République près le tribunal d’Aïn El Turck.

Google : 600 millions d’euros pour la construction d’un nouveau «data» en Belgique
Un montant de 600 millions d’euros a été investi par le géant informatique Google en Belgique pour la construction d’un nouveau data center (centre de données) sur son site de Saint-Ghislain en Wallonie, a annoncé mardi Google.
Il s’agit du quatrième data center de Google en Belgique qui portera l’investissement total du groupe américain dans le plat pays à 1,6 milliard d’euros. «Ce nouvel investissement à Saint-Ghislain est une excellente nouvelle pour la Wallonie et la Belgique et confirme notre position de pionnier du numérique acquise au cours de ces dernières années», s’est félicité le Premier ministre belge sortant, Charles Michel. La Belgique est devenue «de plus en plus attrayante» pour les investisseurs, a-t-il souligné, appelant à continuer à repenser et à accélérer l’innovation numérique. Le premier data center de Google en Belgique et en Europe a ouvert ses portes en 2009 à Saint-Ghislain.
Ce centre était le premier au monde à fonctionner entièrement sans réfrigération, en utilisant un système de refroidissement par évaporation. Celui-ci puise les eaux usées du canal industriel tout proche du site et réduit ainsi la consommation globale d’énergie. En 2018, Google avait dévoilé la construction d’un troisième centre de données opérationnel d’ici la fin de l’année, et d’une nouvelle centrale solaire générant chaque année 2,8 mégawatts d’énergie renouvelable propre sur le site de Saint-Ghislain.
L’ensemble du site de Google à Saint-Ghislain emploie actuellement quelque 350 personnes à temps plein ainsi que des sous-traitants, soit des ingénieurs en informatique, des ingénieurs électriciens et mécaniciens, des agents de sécurité et du personnel de maintenance des installations.
Ces chiffres n’incluent pas, selon Google, «les ouvriers de la construction qui construisent de nouveaux centres de données ou rénovent des installations existantes».

Les animaux adoptent des comportements étranges à cause de la sécheresse en Inde
Les animaux multiplient les comportements inhabituels et étranges en Inde,en raison de la sécheresse et aux températures extrêmes, rapportent samedi des médias locaux. Quelques 15 singes sont décédés, probablement d’une insolation, après s’être battus pour l’accès à une source d’eau dans le massif forestier de Joshi Baba, a indiqué un garde forestier à un média indien, P. N. Mishra. Cette rixe est un comportement « rare et étrange pour des herbivores », a-t-il affirmé. Selon des médias, des tigres auraient également quitté les réserves forestières qu’ils habitent pour aller chercher de l’eau dans des villages, semant la panique. Les températures ont atteint la semaine dernière 50,3 degrés Celsius dans la ville de Churu, au Rajasthan, juste en deçà du record national de 51 degrés. La chaleur a également provoqué des comportements violents chez les humains. Dans l’état de Jharkhand, un homme a poignardé six autres personnes après avoir été empêché de remplir des barils d’eau supplémentaires dans un réservoir public, ont rapporté les médias samedi. Vendredi, un homme de 33 ans est mort après un combat similaire dans l’état du Tamil Nadu. Dans le nord du pays, l’état d’Uttar Pradesh a connu également ces derniers jours, outre la chaleur, des tempêtes de sable dont les vents violents ont rasé des maisons et abattu arbres ou poteaux, faisant 24 morts. Et les services météorologiques en prévoient d’autres pour les deux jours qui viennent. L’an dernier, dans ce même état, une série de tempêtes de sable de ce type avaient fait 150 morts et d’innombrables destructions. La mousson annuelle, qui amène des pluies bienvenues sur le sous-continent indien, a plus d’une semaine de retard sur son calendrier habituel, mais devrait arriver dans les jours qui viennent, selon les services météorologiques.

L’UNICEF s’alarme de la prévalence du mariage précoce chez les garçons à travers le monde
Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a indiqué, dans sa toute première analyse approfondie sur le mariage précoce, que près de 115 millions de garçons et d’hommes à travers le monde auraient été mariés durant leur enfance, dont 23 millions avant l’âge de 15 ans. « Les garçons mariés sont forcés d’endosser des responsabilités d’adultes qu’ils ne sont pas toujours prêts à assumer. Les mariages précoces entraînent des paternités précoces qui soumettent les jeunes pères à la pression de subvenir aux besoins de leurs familles, les contraignant à abandonner leurs études et les privant d’occasions professionnelles », prévient la directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore. Les mariages précoces soumettent les jeunes pères à la pression de subvenir aux besoins de leurs familles, les contraignant à abandonner leurs études et les privant d’occasions professionnelles. Les filles continuent toutefois d’être disproportionnellement touchées avec une jeune femme âgée de 20 à 24 ans sur cinq mariée, avant son 18e anniversaire, contre un jeune homme sur 30. Si la prévalence, les causes et les répercussions des mariages d’enfants chez les filles ont fait l’objet de nombreuses études, peu de recherches ont été menées sur les mariages d’enfants chez les garçons. La nouvelle étude de l’UNICEF repose sur des données issues de 82 pays. Elle révèle que le mariage précoce chez les garçons est prévalent dans plusieurs pays à travers le monde, notamment en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et dans les Caraïbes, ainsi qu’en Asie de l’Est et dans le Pacifique.

Affaire Huawei : Pékin lance un avertissement aux grandes entreprises technologiques
Le gouvernement chinois a convoqué récemment des responsables de grandes entreprises technologiques pour les avertir des conséquences d’un arrêt de leurs ventes de technologies en Chine dans le sillage de la crise que traverse le groupe chinois Huawei, deuxième fabricant mondial de smartphones, ont rapporté samedi des médias américains. Washington a annoncé mi-mai, en plein conflit commercial avec Pékin, son intention de placer le géant chinois des telecoms Huawei sur une liste de sociétés suspectes auxquelles il est interdit de vendre des technologies.
Cette mesure menace la survie du groupe chinois, qui a besoin de composants et de logiciels made in USA pour ses produits. Plus tôt cette semaine, le gouvernement chinois a convoqué des dirigeants des sociétés américaines Dell et Microsoft et sud-coréenne Samsung – entre autres – afin de les prévenir que toute réduction de leurs activités en Chine pourrait conduire à des représailles, a affirmé le quotidien américain The New York Times.
Il a été rappelé aux entreprises américaines que la décision de l’administration Trump d’interdire le partage de technologies entre groupes chinois et américains « avait perturbé la chaîne mondiale d’approvisionnement » et que « les sociétés qui appliquaient cette politique pourraient faire face à des conséquences permanentes », a rapporté le journal.