Ghali-Belkecir

ACCUSÉ DE HAUTE TRAHISON, EN COMPAGNIE DE SES DEUX COMPLICES, L’ADJUDANT-CHEF À LA RETRAITE GUERMIT ET LE COMMANDANT DAROUICHE HICHEM, MIS SOUS MANDAT DE DÉPOT : Mandat d’arrêt international contre Belksir

La fin de cavale est proche pour Ghali Belksir, l’ancien patron de la Gendarmerie nationale en fuite à l’étranger depuis plusieurs mois. Et pour cause ! La justice militaire vient de prononcer un mandat d’arrêt international à son encontre, alors que ses deux complices, l’Adjudant-chef à la retraite Bounouira Guermit- ancien secrétaire personnel de feu Gaïd Salah- et le Commandant Darouiche Hichem ont été mis sous mandat de dépôt à la prison militaire de Blida. Ghali Belkcir et ses co-accusés sont poursuivis par la justice militaire pour haute trahison suite à de graves chefs d’inculpation : « Possession d’informations et de documents secrets pour les remettre à des agents d’un pays étranger ».
Ainsi, dans un communiqué rendu public hier, sur son site web et dont une copie a été transmise à notre journal, le ministère de la Défense nationale explique que :
« Conformément aux dispositions de l’article 11, alinéa 3 du code de procédures pénales, monsieur le Directeur de la justice militaire au ministère de la Défense nationale informe l’opinion publique des poursuites judiciaires engagées par le parquet militaire de Blida pour le chef d’accusation de haute trahison (possession d’informations et de documents secrets pour les remettre à des agents d’un pays étranger), à l’encontre de l’Adjudant-chef à la retraite Bounouira Guermit, du Commandant Darouiche Hichem, et du Général à la retraite Belksir Ghali, conformément à l’article 63, alinéa 2 du Code Pénal. »
En conséquence, le juge d’instruction militaire de Blida, poursuit la même source, « a mis en détention provisoire les deux accusés Bounouira Guermit et Darouiche Hichem en vertu d’un mandat de dépôt à l’établissement pénitentiaire militaire de Blida, et a émis un mandat d’arrêt à l’encontre de l’accusé Belksir Ghali. »
À rappeler que l’Adjudant-chef à la retraite Bounouira Guermit, qui était également en fuite, en Turquie, a été remis aux autorités algériennes début du mois courant, après une demande introduite par le président de la République Tebboune. Depuis lors sous poursuites judiciaires pour intelligence avec l’étranger, Guermit a dû cracher le morceau devant le tribunal militaire et ses accointances diaboliques avec Belksir.
Le 3 août dernier, Ghali Belksir a été cloué au pilori par l’ancien DGSN Abdelghani Hamel, lors de l’ouverture de son procès en appel à la Cour d’Alger, en citant le nom de l’ancien homme fort de la Gendarmerie nationale et l’accusant de faire partie du « Groupe d’Oran de la drogue», sinon dans l’affaire spectaculaire de la saisie de 701 kilogrammes de cocaïne au port d’Oran (mai 2018).
Farid Guellil