makrip2

À LA RECHERCHE D’UNE SORTIE DE CRISE : Le MSP et le FFS se concertent

Une délégation de responsables du Mouvement de la société pour la paix, conduite par son président Abderazak Makri s’est rendue, jeudi, au siège du Front des forces socialistes pour s’entretenir avec le Premier secrétaire, Youcef Aouchiche, et ses proches collaborateurs sur les questions politiques, économiques sur le plan interne, ainsi que sur les développements régionaux et internationaux, indique un communiqué du parti.
« Cette visite a constitué une opportunité pour un échange de points de vue fructueux sur la nécessité de la relance du processus de dialogue national pour une solution consensuelle à la crise protéiforme que connait le  pays », précise le communiqué du parti islamiste.
Les discussions, ajoute le texte, ont porté sur la situation politique et économique du pays ainsi que les questions régionales et internationales, précisant que les échanges entre les deux parties avaient permis de déceler nombre de points de convergence pour une sortie de crise, préserver le pays des menaces extérieures et l’édification d’une réelle démocratie à même de consolider les Institutions de l’État.
Jeudi, lors de la réunion du bureau exécutif du parti, le MSP a assuré, dans un communiqué sanctionnant les travaux, que l’avenir de l’Algérie réside dans le respect de la volonté populaire sans aucune forme de tutelle sur le peuple pour éviter les erreurs du passé à l’origine de tous les maux que vit le pays aujourd’hui et qu’il est impératif d’ouvrir un dialogue franc avec toutes les forces politiques du pays portant sur la future loi électorale et sur l’agenda des élections à venir, tout en plaidant pour la réforme de la composante de l’Instance nationale indépendante des élections (ANIE).
De son côté, le FFS a, dans un communiqué, fait part de cette rencontre lors de laquelle le plus vieux parti d’opposition a réitéré les principes indéniables du parti quant à la nécessité d’amorcer un dialogue politique national pour aboutir à un consensus national permettant de solutionner la crise multidimensionnelle dans laquelle patauge le pays.
Pour rappel, le FFS a officiellement quitté le Pacte pour l’alternative démocratique (PAD) et a lancé, sa propre initiative de sortie de crise à travers un projet de « convention politique nationale », qui devrait déboucher sur un consensus national.
Cette rencontre, qui devra regrouper tous les acteurs politiques nationaux, des militants et sympathisants, des personnalités politiques, des intellectuels et plus largement les citoyens qui souhaitent contribuer à nos travaux, « permettra d’instaurer un débat démocratique pour élaborer un projet politique pour le pays”, a résumé le Premier secrétaire national du FFS, Youcef Aouchiche.
Il est à souligner également que l’ancien diplomate Abdelaziz Rahabi avait évoqué le lancement d’une nouvelle initiative de sortie crise, mais aucun supplément d’information n’a filtré depuis sur cette initiative et aucune rencontre n’a été signalée dans ce sens.
Brahim Oubellil