Hanoune

À LA LUMIÈRE DE LA CONTESTATION QUI GAGNE DU TERRAIN : Louisa Hanoune favorable au report des élections

Bien qu’elle prévoit de sortir à la rue comme une « simple citoyenne » lors de la prochaine marche, Louisa Hanoune a appelé à un léger report des élections, pour pouvoir assurer la transparence des élections à travers la mise en place d’une nouvelle instance « indépendante » de surveillance en remplacement à l’instance de Derbal.

Dans sa dernière sortie médiatique, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, s’est dite favorable à un « report de la présidentielle de deux mois pour parvenir à une sortie de crise ». « Le processus en marche n’est pas prêt de s’arrêter. Nous sommes dans une situation prérévolutionnaire comme ce qui s’est passé en Tunisie », a analysé Mme Hanoune, lors de son intervention sur le direct du site électronique TSA. « Je me demande si l’issue ne réside pas dans le report d’un ou deux mois maximum, pas à l’infini, afin de réunir toutes les conditions de démocratie et de transparence », a-t-elle suggéré.
Tout en notant qu’il est indispensable que le scrutin soit transparent, la SG du PT a plaidé à remplacer « la Haute instance de surveillance des élections par une instance indépendante qui organisera le scrutin et l’assainissement du corps électoral ». Par ailleurs, qualifiant les manifestations du 22 février dernier comme « un point de basculement ». Hanoune a précisé qu’il «  y avait 100 000 manifestants rien qu’à Alger ». « Il y avait toutes les franges de la société, toutes les générations. Leur refus du cinquième mandat exprime leur rejet du système », a-t-elle soutenu.
Mettant en garde contre « les tentatives de récupération partisane » du mouvement, Louisa Hanoune a cependant affirmé qu’elle participera à la prochaine marche « en tant que citoyenne ».
Toutefois, le Parti des travailleurs reste pessimiste en affirmant que le pouvoir ne va pas répondre favorablement aux revendications exprimées par les manifestants vendredi. « Malheureusement, il n’y a aucun indice dans ce sens (…) : Ils ne sont pas capables de comprendre ce qui se passe dans la société algérienne. Si c’était le cas, ils ne se seraient pas engagés dans l’aventure du cinquième mandat », a-t-elle déclaré. Toujours en tant qu’opposante, la SG du PT a indiqué que «  le pouvoir qui parle de la continuité a adopté la politique de la terre brûlée ». Revenant sur la déclaration du Premier ministre qui a présenté la politique générale du gouvernement à l’APN, la SG a considéré qu’il s’agit d’une « provocation ». En effet, selon elle, Ahmed Ouyahia a «  a parlé de réalisations mais il a oublié, la cocaïne, la harga, le pouvoir d’achat…». En ce qui concerne la participation ou non de son parti à la présidentielle, Hanoune a indiqué qu’elle sera tranchée vendredi prochain. « Le vendredi 1er mars pourrait être une journée charnière et notre comité central se réunira justement ce jour-là. On verra ce qui va se passer et quels slogans seront scandés par les manifestants », a-t-elle dit.
Lamia Boufassa