À j-2 du début des épreuves : Les préparatifs au Baccalauréat battent leur plein

Plus que deux jours, et le coup d’envoi des examens de Baccalauréat session 2018 auquel prendront part 709 488 candidats, sera donné.

Le ministère de l’Éducation ainsi que plusieurs départements ministériels ont mis en place tous les moyens nécessaires pour le bon déroulement des épreuves qui se dérouleront du 20 au 25 juin, sachant que la sécurisation de cet examen et la préservation de sa crédibilité figure aujourd’hui comme l’objectif principal des autorités. Selon la première responsable du secteur, Nouria Benghabrit, beaucoup de mesures ont été prises cette année pour mieux sécuriser le Baccalauréat et surtout éviter la fuite de sujets comme cela s’est produit en 2016. Plus de la réduction du nombre de centres de conservation des copies qui est passé de 414 à 66, a fait savoir la ministre, il a été également installé des brouilleurs et des caméras de surveillance. Aussi, il a été décidé cette année de l’interdiction des visites officielles dans ces centres afin de ne pas perturber les candidats, a expliqué Benghabrit. Autre mesure exceptionnelle, a-t-elle cité dans un entretien accordé à la chaîne de télévision privée El Djazaïria, il y a celle de la coupure d’internet au début de chaque épreuve. Cet élément qui n’a pourtant pas donné de résultats en 2016, mais qui, selon la ministre, est imposé et reste un cas de force majeur. Il faut ajouter à cela l’interdiction pour les candidats d’introduire les téléphones portables et autres moyens de communication pouvant servir à diffuser les sujets sur les réseaux sociaux et tricher avec. À une question sur une éventuelle complicité des enseignants dans la pratique de diffusion des sujets sur internet, la ministre de l’Éducation a répondu qu’il n’y a pas lieu d’accuser le corps éducatif sans qu’il y ait de preuves. « Beaucoup de choses ont été dites dans ce sens, mais avant d’accuser les fonctionnaires mobilisés pour sécuriser le Bac, il y a lieu d’abord de diligenter une enquête », a-elle déclaré. Rappelant, par ailleurs, la longue période de grève ayant touché différents établissements notamment ceux du secondaire durant l’année scolaire, Benghabrit a rassuré qu’il n’y aura pas d’incidence négative sur les candidats au BAC. Selon la responsable, «un grand travail a été fait dans ce domaine par les inspecteurs de l’Éducation qui ont veillé au rattrapage des cours perdus, notamment dans les trois wilayas ayant été le plus touchées par la grève des enseignants ».

Mobilisation de 18 000 policiers
Outre les dispositions mises par le ministère de l’Éducation nationale, la Direction générale de la Sûreté nationale(DGSN) a mis en place, pour sa part, pour la couverture sécuritaire des examens du Baccalauréat, un plan portant mobilisation de plus de 18 000 policiers de différents grades, a indiqué la DGSN dans un communiqué. Ce plan prévoit la sécurisation de 2108 centres d’examen à travers le territoire de compétence de la Sûreté nationale au niveau de toutes les wilayas du pays, de 14 centres de collecte, 70 centres de correction, deux centres d’impression, et 66 centres de conservation des copies, précise la même source. Les services de la DGSN seront mis également à contribution pour la sécurisation des centres avancés de conservation des sujets. Par ailleurs, tous les dispositifs de prévention ont été mis en place pour faciliter la circulation à proximité des centres d’examen et assurer la sécurité des candidats à travers des points de contrôle fixes et d’autres mobiles en vue de la réussite de toutes les conditions réunies pour le bon déroulement des épreuves à travers tous le territoire nationale. Dans ce cadre, les patrouilles pédestres et mobiles seront intensifiées pour éviter le stationnement anarchique à proximité de ces centres.
Ania Nait Chalal

BEM  : Les résultats seront connus aujourd’hui

Les résultats des examens du brevet de l’enseignement moyen (BEM), qui s’étaient déroulés du 28 au 30 mai dernier, devront être annoncés aujourd’hui. Les élèves qui auront obtenu une moyenne égale ou supérieure à 10/20 accèderont automatiquement en classe de première année secondaire sur la base de la moyenne décrochée à l’examen national et celle de l’évaluation continue de l’année. À noter que le nombre total des candidats à cet examen, s’élevait à 595 865, contre 566 221 l’année précédente, soit une hausse de 5,9%, selon les chiffres fournis par le département de Nouria Benghabrit. Le taux de réussite à l’examen du BEM pour la session de juin 2017 a été estimé, faut-il le rappeler, à 56,33%.

Ania NCh