Benny Gantz

Visite du ministre israélien de la défense au Maroc : Coopération militaire de deux systèmes coloniaux hostiles à l’Algérie

La visite du ministre israélien de la défense, Benny Gantz, constitue un tournant majeur dans les actes de provocation voire d’hostilité à l’adresse de l’Algérie.

Officiellement, cette visite est inscrite dans la dynamique de normalisation des relations diplomatiques de ce pays avec l’entité sioniste, mais officieusement, plusieurs sources ont indiqué qu’elle s’inscrit dans le cadre de la recherche d’un soutien aux forces armées royales empêtrées dans le désert du Sahara occidental, par l’Armée populaire du peuple sahraoui (APLS), depuis la violation par Rabat du cessez-le-feu, qu’elle a signé sous l’égide de l’ONU, avec le Front Polisario. Le Maroc qui avait, dans un premier temps sollicité l’aide des Émirats arabes unis, notamment en matière de préparation et réalisation de missions de drones, a élargi sa prospection pour quémander aujourd’hui l’aide de l’entité sioniste pour contenir les assauts de l’armée du peuple sahraoui, qui cible les unités des FAR derrière le mur de la honte séparant le territoire du Sahara occidental.
Le Maroc compte beaucoup sur le soutien de son nouveau partenaire pour faire face aux actions de guérilla menées par les combattants sahraouis et qui lui ont fait subir de lourdes pertes en matériel et en hommes. Il compte sur l’expérience de l’armée israélienne, Tsahal, pour contenir ces attaques et éventuellement reprendre l’initiative sur le terrain, alors que l’armée israëlienne a beaucoup perdu, notamment stratégiquement, après sa défaite face à la résistance libanaise et aussi palestinienne. La visite du premier responsable de l’armée de l’entité sioniste s’inscrit également dans le cadre des manœuvres du Makhzen pour contrer l’action diplomatique de l’Algérie qui a réussi à mobiliser plusieurs pays contre l’octroi à Israël du statut d’observateur au sein de l’UA. L’offensive diplomatique algérienne a également permis de ressusciter l’intérêt de l’ONU sur la dernière question de décolonisation, en Afrique, en l’occurrence le Sahara occidental. La récente déclaration d’un responsable onusien sur la volonté du secrétaire général de désigner un nouveau représentant et d’élargir les missions de la Minurso, est mal perçue par le Maroc qui poussait vers l’installation d’une situation de statuquo et de fait accompli dans ce dossier.
Le makhzen est en train de multiplier les appels du pied à son nouvel allié pour multiplier les déclarations menaçantes à l’égard de l’Algérie. Cela intervient au moment où le palais royal, la diplomatie marocaine et même la chefferie du gouvernement n’ont pas tenté de tempérer les ardeurs de leur nouvel allié. Toujours est-il cette visite est un nouvel acte belliqueux à l’adresse de l’Algérie. Le Maroc qui a toujours misé sur l’affaiblissement de l’Algérie, pour consacrer sa souveraineté sur les territoires occupés du Sahara occidental et qui n’a pas caché ses velléités expansionnistes en remettant en cause le tracé de ses frontières Est doit savoir que le peuple algérien, saura faire face à tous les complots. Il a toujours prouvé que la souveraineté nationale et l’intégrité du territoire de la patrie sont une ligne rouge qu’il n’acceptera jamais de voir transgressée. Le Maroc et Israël sont avertis, le peuple saura faire front pour mettre en échec tous leurs plans.
Slimane B.