Blida

Unité de traitement du cancer pédiatrique de Blida : Hausse des cas ces dernières années

Une hausse des cas de cancer chez les enfants a été enregistrée ces dernières années par l’unité de traitement du cancer pédiatrique de l’hôpital Hassiba Ben Bouali (Blida), a-t-on appris lundi de sa responsable Dr. Samia Guemgar déplorant le manque de moyens susceptibles d’assurer une prise en charge idoine des malades.

«L’unité de traitement du cancer pédiatrique enregistre chaque année une hausse des cas d’atteinte de cette maladie chez les enfants », a indiqué à l’APS Dr. Guemgar, signalant l’accueil de 42 nouveaux cas en 2020 contre 25 nouveaux cas en 2010. Sachant que cette unité assure la prise en charge d’une moyenne de 500 cas/an. « La majorité des cas enregistrés ces trois dernières années est issue du centre de Blida, à l’opposé des années précédentes durant lesquelles la majorité des cas accueillis relevait des wilayas de Laghouat et de Djelfa », a-t-elle relevé. Pour Dr. Guemgar, les cas de cancer pédiatrique sont, dans leur majorité, le cancer du sang , les lymphomes et les tumeurs cérébrales, a-t-elle précisé. S’agissant des causes à l’origine de la hausse des cas d’atteinte des enfants par le cancer, Dr. Guemgar a fait état de nombreux facteurs, à leur tête le non suivi d’un régime alimentaire sain et la pollution. Elle a, à ce titre, lancé un appel aux parents en vue de choisir une alimentation saine à leurs enfants afin de préserver leur santé, tout en les encourageant à la pratique du sport. La responsable a aussi déploré « la grande pression » enregistrée au niveau de cette unité du fait qu’elle accueille des enfants malades issus de nombreuses wilayas du pays, dont particulièrement les wilayas mitoyennes d’Ain Defla, Chlef et Tipasa, outre Djelfa, Laghouat et Tissemssilt. La cheffe du service pédiatrique, Pr. Leïla Kidji a relevé, pour sa part, une hausse des cas d’atteinte par le cancer, parallèlement à un manque en moyens, dont notamment en matière de lits qui ne dépasse pas 12 unités, a-t-elle déploré, soulignant la proposition faite par le staff médical portant sur le transfert de cette unité aux locaux de l’hôpital Ferroudja, actuellement inoccupés, suite à son transfert au CHU Franz Fanon, est-il signalé. « Cette situation contraint le staff médical à transférer de nombreux cas à d’autres unités spécialisées, à l’instar de celle de l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger », a-t-elle expliqué, assurant néanmoins la prise en charge, au niveau de son unité, des « cas d’urgence en dépit du manque de lits. Nous exploitons, pour ce faire, les lits disponibles au niveau du service pédiatrique », a-t-elle relevé. La même responsable a également soulevé un autre problème relatif à « un déficit en médicaments actifs et nécessaires pour le traitement du cancer, à l’instar des traitements administrés aux enfants souffrants d’allergies à la chimiothérapie. Un fait qui empêche le traitement des enfants malades ». Pr. Kidji a, par ailleurs, souligné l’importance dévolue par les responsables de cette unité à la prise en charge psychologique des enfants malades et à l’accompagnement de leurs parents pour le relèvement des taux de guérison. Une salle de jeux a été affectée aux enfants pour les aider à accepter l’idée d’être arrachés à leur environnement familial pour rester à l’hôpital, tout en assurant une scolarité aux enfants du cycle primaire. Le staff médical de cette unité a, en outre, loué le rôle important des associations caritatives dans leur soutien aux malades du cancer, dont « El Badr », « El Fedjr » et « Nassima » à travers la prise en charge de l’hébergement des parents des malades, tout en contribuant à atténuer les charges financières liées aux analyses médicales et à la radiologie non disponibles au niveau de l’hôpital, grâce à l’orientation des malades vers des laboratoires conventionnés avec ces associations.