Université d'été pour les cadres du Polisario

SOUTIEN À LA LUTTE DU PEUPLE SAHRAOUI : La position indéfectible de la classe politique algérienne réaffirmée

Les chefs ou représentants de plusieurs partis politiques, instances et associations de la société civile algérienne ont réitéré, depuis Boumerdès, leur position indéfectible et inconditionnelle à la lutte du peuple sahraoui dans sa lutte légitime pour le recouvrement de son indépendance et de sa souveraineté.

Ces positions ont été exprimées tant à l’ouverture que lors de la clôture de la 10e édition de l’Université d’été pour les cadres du Polisario et de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) qui s’est étalée sur 8 jours en présence du représentant de l’Assemblée populaire nationale (APN), de représentants de plusieurs ministères et instances sahraouis, d’ambassadeurs en poste à Alger, de partis politiques, des instances et des personnalités nationales. Intervenant à cette occasion, le président du parti du Front Al-Moustakbal, Abdelaziz Belaïd, a exprimé la solidarité indéfectible de sa formation politique avec la cause juste du peuple sahraoui ainsi que son soutien inconditionné au processus de décolonisation. Le coordinateur national du Mouvement démocratique et social (MDS), Fethi Gheras, a indiqué dans son intervention que « les gens libres ne seront jamais vaincus tant qu’ils luttent pour leurs droits et liberté ». Le conseiller du secrétaire général du Front des forces socialistes (FFS), Chachou Hamid, a affirmé, pour sa part, que le destin du peuple sahraoui est la liberté, rappelant que sa formation politique « soutient toujours les peuples opprimés et occupés à travers le monde y compris au Sahara occidental ».
Pour sa part, le représentant des partis Jil Djadid, Redouf Zakaria et le membre du comité national du parti de Talaïe El-Houryet, Mustapha Zeghlache ont souligné la justesse de la cause sahraouie et le droit légitime dans l’autodétermination et l’indépendance du peuple sahraoui conformément aux résolutions onusiennes. Pour le président de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, le soutien au peuple sahraoui représente « un engagement historique, humain et religieux » car, a-t-il dit, aucune personne digne, de par le monde, n’accepte la répression exercée contre un peuple désarmé ».
Pour sa part, le président du Mouvement El-Islah, Filali Ghouini, dont l’intervention a été fortement applaudi, a souligné que le peuple sahraoui  » n’est pas seul dans la lutte » ajoutant que « l’Algérie et plusieurs pays et peuples du monde soutiennent sa cause ». En outre il a rejeté la prétendue main tendue du monarque marocain en direction de l’Algerie , parce que «trempée du sang des sahraouis » et a stigmatiser le double discours du Maroc qui inonde notre pays de drogue.
De son côté, la présidente du Croissant rouge algérien (CRA), Saïda Benhabilès a salué la résistance du peuple sahraoui et sa lutte pour obtenir ses droits légitimes.
Les même principes ont été soulignés par les représentants de l’Association des oulémas musulmans algériens, Yahia Sabri et de la Ligue internationale des compétences algériennes à l’étranger, Boukherouf Mohammed ainsi que le président de l’ »association nationale Adwaa, Noureddine Benbrahem et le président de l’Union nationale de la Jeunesse algérienne (UNJA), Raïs Abdellah.
Mokhtar Bendib