medecinp4

SECTEUR DE LA SANTÉ : Huit syndicats en grève le 7 décembre prochain

Le secteur de la santé est en pleine ébullition. Après l’action de contestation organisée le 2 novembre dernier par le SNPSP, le SAP et le SNECHU, huit autres syndicats du même secteur sont montés au créneau et ont annoncé une journée de protestation nationale prévue le 7 décembre prochain.
Il s’agit du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP), le Syndicat national des médecins généralistes de santé publique (SNMGSP), le Syndicat national des professeurs de l’enseignement paramédical (SNPEP), le Syndicat autonome des biologistes de la santé publique (SABSP), le Syndicat des infirmiers algériens (SIA), le Syndicat autonome des auxiliaires médicaux en anesthésie et réanimation de santé publique (SNAAMARSP), le Syndicat autonome des sages femmes algériennes de santé publique (SNASFASP), et le Syndicat national algérien des psychologues (SNAPSY). Regroupés sous la bannière de la Coalition nationale des syndicats de la santé (CNSS), les contestataires réclament une augmentation substantielle des salaires pour faire face à l’importante érosion du pouvoir d’achat et à une inflation non maîtrisée, et ceci par l’application des mesures annoncées par le président de la République en faveur des travailleurs, avec revalorisation substantielle du point indiciaire et l’accélération de la révision des statuts particuliers des différents corps de la santé des régimes indemnitaires y afférent. La CNSS demande également dans le cadre de la concrétisation des mesures annoncées par le président de la République, l’accélération de la mise en place de l’assurance globale (100%) accordée aux travailleurs de la santé, de l’application de la bonification de l’âge de départ à la retraite en fonction des années travaillées dans la Covid-19 et du capital décès au profit des familles des travailleurs décédés dans l’exercice de leur fonction. Il s’agit, également, de l’accélération du versement de la 4e tranche de la prime Covid pour les travailleurs qui ne l’ont pas encore reçu, et des 5e, 6e, 7e et 8e tranches dans les plus brefs délais et de mettre les mécanismes nécessaires pour le versement régulier de cette prime. La CNSS demande aussi l’amélioration des conditions de travail ainsi que les conditions de sécurité des travailleurs de la santé. D’autre part, la même coalition a appelé à la levée de toutes les entraves à l’activité syndicale et l’application des instructions relatives au dialogue social du président de la République. Un appel est également lancé afin de mettre fin à la politique des «deux poids deux mesures» par la tutelle qui refuse de recevoir les représentants de la CNSS, alors qu’une audience a été accordée à l’intersyndicale.
Le Coordinateur de cette coalition, Salah Laouar, a alerté, pour sa part, quant à l’urgence absolue de trouver des solutions aux problèmes auxquels font face les professionnels de la santé. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, il a été décidé de recourir à la contestation afin d’interpeller les pouvoirs publics sur la nécessité de prendre en charge les revendications soulevées. Il est à noter, par ailleurs, la CNSS annonce la création de la Fédération nationale des syndicats de la santé regroupant les huit syndicats membres et dont le dossier sera déposé prochainement au niveau du ministère du Travail.
Ania Nch