saharap2

SAHARA OCCIDENTAL : L’Irlande et la Norvège appellent à une solution juste et durable

La représentante permanente de l’Irlande auprès des Nations unies, Geraldine Byrne Nason, a souligné la nécessité de reprendre le dialogue politique entre le Maroc et le Front Polisario pour parvenir à une solution juste et durable à la question du Sahara occidental. « Il existe désormais une opportunité pour l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU d’encourager les deux parties à dialoguer, à s’asseoir autour d’une table et parvenir à une solution juste et durable à un problème qui a duré des décennies », a indiqué la diplomate irlandaise dans une déclaration à la presse. Elle s’exprimait à l’occasion du premier briefing tenu par le représentant spécial du SG pour le Sahara occidental et chef de la Minurso, Alexander Ivanko, depuis sa nomination le 24 août dernier. « Nous espérons que les conditions soient favorables pour qu’il y ait un dialogue politique à même d’aboutir enfin à une solution à ce conflit », a-t-elle poursuivi. Mme Byrne Nason a, par ailleurs, exprimé son inquiétude quant à la situation humanitaire prévalant dans les territoires sahraouis occupés ainsi que celle des droits de l’Homme, soulignant qu’elles figuraient parmi les grandes préoccupations de son pays. Elle a, en outre, appelé toutes les parties à travailler ensemble et de manière constructive pour mettre fin à cette situation. Elle s’est également félicitée de la nomination du nouveau représentant spécial du SG et chef de la Minurso (Mission de l’ONU pour le référendum au Sahara occidental) Alexander Ivanko, et celle du nouvel Envoyé personnel du SG pour le Sahara occidental, Staffan De Mistura. Elle a fait part du soutien de l’Irlande aux efforts de la Minurso afin de parvenir à une solution politique à la question sahraouie. Elle a appelé, à ce titre, les parties au conflit à faciliter le travail de la Minurso et à s’engager de manière significative avec le nouvel Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU. De son côté la mission permanente de la Norvège à l’ONU a souligné l’ »urgence de mettre fin aux hostilités » au Sahara occidental, appelant à la reprise immédiate des discussions entre les parties au conflit dans le territoire occupé. « Le dialogue doit reprendre afin de trouver une solution juste, durable et mutuellement acceptable, prévoyant l’autodétermination du peuple sahraoui », a encore souligné la mission norvégienne, à l’issue de la réunion mercredi à New York du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à la situation au Sahara occidental. La mission diplomatique a également appelé à « protéger les droits de l’Homme au Sahara occidental.’’ Le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu mercredi à New York des consultations sur la situation au Sahara occidental, les premières depuis la nomination de l’Envoyé personnel du SG de l’ONU Staffan de Mistura et du Représentant spécial du secrétaire général pour le territoire occupé et chef de la Minurso, Alexander Ivanko. Dans son nouveau rapport sur la situation au Sahara occidental, rendu public début octobre, le SG de l’ONU Antonio Gutteres, avait noté que la « situation au Sahara occidental s’est considérablement détériorée » depuis son dernier rapport de 2020. Il avait ainsi mis en garde contre « un risque persistant d’escalade » dans ce territoire.
M. B.