11.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

PRODUIT AUX VERTUS NUTRITIVES, MÉDICINALES ET AROMATIQUES : Le safran fait florès dans les montagnes du pays

Les expériences menées sur la culture du safran ont été un succès dans les zones montagneuses du pays, où ces espaces sont adaptés à ce type de plantes aux avantages économiques. C’est ce qu’ont affirmé des experts dans le domaine agricole, lors du 2ème Salon national du safran, qui a pris fin samedi à Oran. Dans ce cadre, l’expert en économie rurale Abed Fatah a indiqué que « les expériences de la culture du safran en zones montagneuses du pays ont été un franc succès ». « Cette plante préfère se développer dans les zones situées entre 600 et 1 200 mètres au-dessus de la mer et que l’Algérie dispose des hauteurs moyennes, ce qui en fait un pôle dans ce type d’agriculture, qui a des perspectives économiques prometteuses qui profitent aux habitants de ces zones », a-t-il dit. De plus, les conditions climatiques de ces zones montagneuses sont très adaptées à la culture du safran, car cette plante ne n’a pas besoin de grandes quantités d’eau et nécessite des méthodes traditionnelles et elle ne repose que sur le travail manuel dans les opérations de cueillette, de tri et de séchage, ce qui rend sa culture facile et peu coûteuse, a ajouté Abed Fatah, qui est également consultant à la Fédération algérienne des consommateurs. En outre, la culture du safran peut être très rentable pour les habitants des zones montagneuses, car elle n’est pas considérée comme une activité agricole de subsistance, selon le même expert, qui a souligné que « la réussite de la culture du safran dans ces zones nécessite un accompagnement et une structuration sous forme de coopérative, notamment en matière d’échange de main-d’œuvre et de commercialisation ». Pour sa part, l’ingénieur agronome Merzouki Yamania a signalé que « de petites expériences menées par des agriculteurs en zones montagneuses connaissent une hausse de la production, d’une année à une autre, à la faveur de la régénération de bulbes de safran, ce qui nécessite d’intensifier ce genre de plantes, qui constituent un revenu supplémentaire pour la femme rurale et les femmes aux foyers, car cette culture recourt à une main d’œuvre féminine dans le tri et le séchage ». Les habitants des zones montagneuses peuvent valoriser le produit du safran, surtout à travers l’extraction d’huiles, la fabrication du savon, de miel et donner des saveurs aux confitures, entre autres. L’agronome, qui est gérante d’un bureau privé d’études et de consultations agricoles à Bouira, a mis l’accent sur « la sensibilisation à la culture de consommation du safran qui possède des vertus nutritives, médicinales et aromatiques ». Par ailleurs, le deuxième salon national du safran a constitué l’occasion pour la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) de sensibiliser les exposants à l’importance de l’assurance, tout en leur donnant des orientations liées au processus de croissance de la plante, en référence à l’attribution d’un contrat d’assurance pour cette filière pour préserver cette richesse, a expliqué le directeur régional du CRMA, Nabil Mohamed Bouazza, en évoquant deux expériences, la première à Sidi Chahmi et la seconde à Sidi BenYebka (Oran). Cette manifestation, placée sous le patronage du ministère de l’Agriculture et du Développement rural et supervisée par la wilaya d’Oran, a été organisée par la Direction des services agricoles et la Chambre d’agriculture d’Oran, avec la participation d’agriculteurs de 12 wilayas.

M. S.

Related posts

ILS ASSURAIENT LA GARDE DANS LE SERVICE COVID-19 : Deux médecins agressés à l’hôpital de Thénia

courrier

Il retrace l’ensemble des réalisations de Bouteflika depuis 1999 : Le rapport d’Ould Abbès pour bientôt

courrier

REVIREMENT SUR LE SAHARA OCCIDENTAL : L’Algérie suspend le Traité de 2002 avec l’Espagne

courrier

L’hécatombe sur les routes continue : trois jeunes périssent dans un accident à Bouira

courrier

260 milliards USD consacrés à l’investissement le quinquennat : le Patronat se frotte les mains

courrier

AU MOINS DEUX MORTS ET PLUSIEURS PERSONNES ÉVACUÉES DANS DES INTEMPÉRIES AU CENTRE ET À L’EST DU PAYS Inondations dans plusieurs wilayas

courrier