Port d'Oran

Port d’Oran : Les accidents de travail en baisse de 60 %

Les accidents de travail au port d’Oran ont baissé de 60% au cours des dix dernières années, a indiqué mercredi Assia Brahimi, responsable à la direction des ressources humaines de l’entreprise portuaire d’Oran (EPO).

« Nous enregistrons une baisse de 60% du nombre des accidents de travail, qui sont passé de 55 accidents en 2010 à 11 seulement l’année dernière », a-t-elle déclaré à l’APS, en marge d’une journée d’étude sur « La santé et la sécurité au travail en milieu portuaire », organisée par l’EPO. « Ce résultat est le fruit d’un travail fait sur la stratégie de prévention des risques au niveau de notre entreprise », a-t-elle souligné, ajoutant que « la concrétisation de cette stratégie est passée par plusieurs étapes, notamment la modernisation des infrastructures, la formation et l’information du personnel, la qualification des conducteurs d’engins, la dotation d’équipements de protection individuels et collectifs, en plus de la signalisation et l’affichage ». Pour sa part, le PDG de l’EPO, Korba Mokhtar, a souligné, dans une allocution d’ouverture de cette journée, l’importance accordée à la santé des travailleurs du port et la volonté d’améliorer constamment les conditions du travail au niveau de cette entreprise. Cette journée a été marquée par la présentation de conférences sur « la prévention des risques professionnels des activités portuaires : approche méthodologique et exigences réglementaires », « la santé mentale au travail », « les risques professionnels dans l’industrie, expériences et perspectives », « la stratégie de prévention contre les risques professionnels au port d’Oran » et autres. Cet évènement est, selon ses organisateurs, considéré comme un espace d’échanges et de partages d’expériences de professionnels impliqués dans la gestion des risques pour préserver la santé et la sécurité des travailleurs au sein de leurs lieux de travail. « Il s’agira aussi de réfléchir ensemble sur la réalité et mettre en évidence les difficultés rencontrées pour proposer un certain nombre de recommandations nécessaires pour corriger les insuffisances de cette dimension importante dans la gestion des ressources humaines en entreprise qui est la gestion des risques professionnels », a-t-on encore souligné.