Gaza

PALESTINE OCCUPÉE : Barbare agression sioniste contre Ghaza et ethnocide à El Qods

Ébranlé par la riposte militaire du Hamas  qui a arrosé  de missiles la ville israélienne de Ashkelon  causant  des morts,  Ghaza continuait de subir  la violence inouïe  de l’armée sioniste qui a causé  plus d’une vingtaine de morts dont 9 enfants palestiniens en bas âge.

Une image insoutenable qui a fait le tour des réseaux sociaux à travers le monde et de vives condamnations d’Israël .Des condamnations qui mettent en évidence les réactions tièdes des gouvernements  européens et de l’administration américaine, sans parler des incroyables partis pris de la presse occidentale qui se range comme à l’accoutumée du côté de l’agresseur israélien. Netanyahou dont l’éviction de la scène politique israélienne est proche rebondit sur l’événement pour donner cours à sa barbarie  contre Gaza mais aussi contre les palestiniens à EL-Qods. En riposte, des  manifestations et des émeutes ont eu lieu dans des dizaines de villes palestiniennes  en Palestine occupée, à Oum  Al-Fahm, à Taïbe, à Haïfa,  à Nazareth, où des militants de Cheikh Jarrah avaient fait le déplacement.  Ces répliques des soulèvements d’Al-Qods marquent le ras-le-bol des palestiniens qui font face a la répression de l’armée et des israéliens dont les plus fanatiques  rêvent de détruire la mosquée d’El-Aqsa. À Alger, l’ambassade  de Palestine en Algérie a affirmé, lundi, que ce qui se passe à El-Qods « est une nouvelle forme d’agression par consensus national sioniste », plaidant pour le soutien de la lutte palestinienne et la mise à nu des plans de l’occupation israélienne. L’agression de l’occupation israélienne « est une nouvelle forme d’ agression découlant d’un esprit de nettoyage ethnique et par consensus national sioniste dans le cadre de la mise en œuvre des plans du mouvements sioniste en partenariat avec les nouveaux évangéliques afin de détruire la mosquée d’El- Aqsa », a fait savoir l’ambassade de Palestine dans un communiqué, ajoutant que l’entité sioniste cherche à « construire le temple en chassant les arabes et les exterminant, outre la mise en œuvre de la politique de l’apartheid ».
L’ambassade de Palestine a estimé que « ces procédures sionistes font partie des plans visant les Arabes en Palestine, à El- Qods et à Sheïkh Jarrah et à Bab el Amoud (porte de Damas) », affirmant qu’ »en dépit de sa force armée, du terrorisme organisé de l’État, de la politique d’Apartheid et de la ségrégation raciale (…) l’occupation sioniste et son administration raciste n’arrivera pas à vaincre notre peuple palestinien notamment à El -Qods et à la mosquée d’El-Aqsa ».
L’ambassade a appelé « tout un chacun à s’unir en tant qu’un seul peuple palestinien, participer à la lutte national sacrée et soutenir la résistance du peuple palestinien en tout lieu, notamment à El- Qods ». Elle a appelé, en outre, tous les pays arabes « à soutenir la lutte du peuple palestinien et à mettre à nu les plans de l’entité sioniste dans la bataille d’El- Qods ». Rappelant que « le président Mahmoud Abbas avait annoncé, à maintes reprises, qu’El-Qods est la capitale de la Palestine sans laquelle la stabilité ne saura être réalisée dans la région », l’ambassade a souligné que « l’occupation ne jouira de la paix qu’à travers la mise en œuvre de la légalité international à travers la proclamation .Pour sa part le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES) a exprimé mardi son total soutien à la cause palestinienne, dénonçant les crimes sionistes perpétrés contre le peuple palestinien, notamment dans la ville occupée d’El-Qods.
« Face à l’escalade de la répression barbare à laquelle se livre l’entité sioniste contre nos frères palestiniens, aux agressions successives contre des femmes et des hommes sans défense dans la première Qibla et le troisième Lieu saint de l’Islam et aux lâches bombardements menés par l’aviation de l’entité sioniste contre les Palestiniens, et devant le mutisme international à l’égard de ces crimes qui se sont intensifiés depuis le début du mois sacré du Ramadhan, le Conseil national des enseignants du supérieur exprime son soutien total et absolu à la cause palestinienne », précise un communiqué du syndicat.
Après avoir dénoncé les crimes sionistes perpétrés contre le vaillant peuple palestinien et l’escalade de la répression qui menace l’existence des Palestiniens dans la ville occupée d’El-Qods, la Mosquée d’El-Aqsa, le Dôme du Rocher et le quartier de Cheïkh Jarrah, le CNES a appelé l’ensemble des syndicats algériens et internationaux à « se mobiliser en faveur de cette juste cause pour rendre justice au peuple palestinien et contrer la déferlante sioniste qui cherche à occulter la présence palestinienne à l’aide de sa machine de guerre et commet au quotidien des violations flagrantes des droits de l’homme ».
M. Bendib

RASSEMBLEMENTS À ALGER DES PARTIS POLITIQUES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE
De tout cœur avec les Palestiniens
Des partis politiques et des acteurs de la société civile ont organisé, lundi, au siège de l’ambassade de la Palestine à Alger un rassemblement de soutien et de solidarité avec les Palestiniens, pour dénoncer les agressions israéliennes dans les quartiers d’El Qods et l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa. Dans son intervention, le président du mouvement El Islah, Filali Ghouini a déploré la situation qui prévaut en Palestine, réaffirmant la position officielle et populaire constante de l’Algérie à l’égard de la cause palestinienne. Dans ce contexte, Ali Draa, membre de l’Autorité nationale indépendante des élections a critiqué « le système arabe déficient » qui, a-t-il dit, « devra assumer aujourd’hui la responsabilité de ce qui se produit sur l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa et en Palestine ». « Le système mondial ne permettra pas la démocratie et la liberté dans les pays arabes », a-t-il dit, soulignant que l’Algérie « a arraché sa démocratie et sa liberté par son combat ». Pour sa part, le président du Comité populaire de solidarité avec le peuple palestinien, Mohamed Dilmi a souligné que le rassemblement de soutien à la question palestinienne « n’est pas une réaction mais intervient plutôt pour réitérer la position constante à l’égard de la Palestine ». Il a appelé le Conseil de sécurité à intervenir rapidement et à prendre une position ferme face à cette situation. Il a également réitéré la position du Comité populaire de solidarité avec le peuple palestinien qui rejette la normalisation avec l’entité sioniste. Le président du comité populaire contre la normalisation avec l’entité sioniste, Ahmed Brahimi a précisé que « par son intifadha, le peuple palestinien a mis le monde entier face à ses responsabilités ». Lors de ce rassemblement de solidarité, plusieurs composantes de la société civile ont réitéré leur soutien à la lutte du peuple palestinien, réaffirmant la position constante à l’égard de la cause palestinienne, étant une cause juste.
M. B.

ESCALADE DES VIOLENCES SIONISTE CONTRE LES PALESTINIENS
L’ONU est « profondément inquiète »
L’ONU est « profondément inquiète » de l’escalade des violences contre les Palestiniens dans les territoires occupés, a déclaré hier un porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. « Nous condamnons toute violence » et les « provocations », a déclaré Rupert Colville lors du briefing régulier de l’ONU à Genève (Suisse).
Concernant la situation sur l’esplanade des Mosquées, le porte-parole a estimé que les forces d’occupation israéliennes n’ont « clairement pas respecté ces derniers jours » leur obligation de garantir le droit de se réunir pacifiquement. Des centaines de Palestiniens ont été blessés lundi par la police d’occupation israélienne qui les a attaqués sur l’esplanade des Mosquées à El-Qods, après un week-end d’agressions israéliennes dans la Ville sainte. En outre, 24 Palestiniens ont été tués dans les bombardements israéliens contre la Bande de Ghaza, a déclaré mardi le ministère de la Santé à Ghaza.
R. I.