fermes aquacoles

Oum el-bouaghi : Le développement de l’aquaculture nécessite la mise en place de conditions spéciales

Les participants aux travaux d’une session de formation en aquaculture, organisée au siège de la Chambre d’agriculture de la wilaya d’Oum El-Bouaghi, ont souligné que « le développement de l’aquaculture nécessite la mise en place de conditions spéciales ».

Lors de la présentation de sa communication intitulée « l’intégration de l’aquaculture dans l’activité agricole », en présence de plus de cinquante éleveurs, investisseurs et agriculteurs versés dans ce domaine, Faouzi Rouag, enseignant et spécialiste de la filière aquacole à l’institut de technologie de pêche et de l’aquaculture (ITPA) de Collo (Skikda), a abordé les principales caractéristiques de l’activité aquacole ainsi que les conditions requises pour son aboutissement. Parmi ces conditions, le même intervenant a cité la nécessité de maintenir les bassins à une température propice à la reproduction des poissons à travers la mise en place d’équipements et de moyens spécifiques. M. Rouag qui a également évoqué les méthodes d’alimentation des poissons, a estimé que cette opération est à la portée des aquaculteurs et ne présente aucun obstacle, affirmant que les éleveurs peuvent se servir de matériaux et de produits agricoles dans l’alimentation des poissons. Il a également rappelé aux stagiaires les plus importantes variétés de poissons que les aquaculteurs peuvent produire dans la wilaya d’Oum El-Bouaghi, entre autres la carpe commune, le sandre et le barbet, soulignant l’importance de l’intégration de l’aquaculture dans l’activité agricole. Le même formateur, a dans ce sens, expliqué que l’utilisation des bassins d’irrigation pour la production de poisson, constitue selon lui, une méthode bénéfique pouvant fertiliser la terre agricole par le biais d’environ 18 types d’engrais. De son côté, le responsable du bureau des normes d’exploitation et des statistiques auprès de la direction de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya de Guelma, Rabah Brimi, a évoqué lors de son intervention les perspectives d’investissement dans le domaine de l’aquaculture à travers l’encouragement des éleveurs à investir dans l’aquaculture en eau douce. S’agissant du soutien accordé par l’Etat à cette filière, M. Brimi a mis en exergue le financement octroyé par le dispositif d’aide à l’emploi, notamment l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), ainsi que l’accompagnement des investisseurs dans ce domaine par des spécialistes. Organisée par la Chambre commune inter-wilayas de la pêche et de l’aquaculture de Guelma en coordination avec la direction de la pêche et des ressources halieutiques de cette wilaya, la direction des services agricoles (DSA), la Chambre d’agriculture de la wilaya d’Oum El-Bouaghi et l’ITPA de Collo (Skikda), cette session de formation, encadrée par des formateurs issus de dix wilayas, se poursuivra jusqu’à jeudi prochain, selon les organisateurs.