Ahmed Raïssouni

MÊME L’UISM QU’IL PRÉSIDE S’EN EST DÉMARQUÉE : Les propos sulfureux de Raïssouni condamnés à l’unanimité

On ne peut pas se permettre des propos aussi farfelus et aussi provocateurs quand on jouit de toutes ses facultés mentales ou quand on est sobre. Ce n’est, apparemment  pas le cas du président de l’Union internationale des savants musulmans, le Marocain Ahmed Raîssouni, qui semble avoir trop forcé sur les volutes de cannabis ou qui s’est foulé la hanche en s’essayant à la danse du ventre pour plaire à son maître et gourou M6.

Ses propos, belliqueux semblent n’être qu’un épisode dans l’escalade à laquelle se livre le Maroc contre ses voisins l’Algérie et la Mauritanie. En niant l’existence de la Mauritanie et le Sahara occidental et en appelant les Marocains à marcher sur Tindouf, il livre sa véritable nature, celle de valet de son maître, prêt à tous les reniements pour plaire et mériter la pâtée. Au lieu de condamner la normalisation des relations de son pays avec Israël, d’appeler son roi à réanimer le comité El-Qods pour lui faire jouer pleinement son rôle. Au lieu d’appeler à libérer la Palestine de l’occupation sioniste, et au lieu d’appeler son roitelet à tout faire pour récupérer les enclaves de Ceuta et Melilla il s’improvise chasseur à courre et va-t-en-guerre pour appeler les Marocains à embraser la région du Maghreb. Le commentateur Hafidh Derradji, dans un tweet publié sur sa page a indiqué que Raïssouni a parlé sous l’effet des drogues. « Au lieu de condamner la normalisation avec l’entité sioniste, engagée par son pays et au lieu d’appeler à libérer la Palestine et Ceuta et Melilla, il appelle à envahir l’Algérie. Il ne peut pas présider l’Union des savants musulmans mais plutôt l’union des ignorants et des hypocrites », a indiqué le commentateur vedette de Bein Sport.
Pour sa part Aboujerra Soltani le président du « Forum mondial du juste milieu (El Wassatia) », a qualifié de graves les propos du président de l’union des savants musulmans. « Au lieu d’évoquer des sujets tranchés par l’histoire, la religion, la langue et même par le sang versé par les martyres, il aurait dû appeler à unir les rangs pour libérer la Palestine et condamner la normalisation des relations diplomatiques de son pays avec Israël », a-t-il indiqué.
Les propos insensés de Raïssouni n’ont pas tardé à faire réagir  l’Union mondiale des savants musulmans, établie à Doha au Qatar et qui a tenu à se démarquer de ses déclarations irresponsables par le biais d’un communiqué signé par son secrétaire général Ali Mohiedine El Koradai. Ce dernier a indiqué que ces propos ne représentent que leur auteur et qu’ils sont contraires au règlement intérieur de l’Union mondiale des savants musulmans qui appelle au respect des peuples et des nations et qui appelle, conformément à ses statuts au dialogue entre les peuples des pays musulmans.
Selon des observateurs, Raïssouni n’a pas agi de son propre chef mais a été télécommandé par le Makhzen et ses mentors le roi et Israêl. Car au moment où le roi du Maroc affirmait dans son dernier discours prononcé à l’occasion de la fête du trône que sa main était tendue vers l’Algérie, Raïssouni et certaines voix, actionnées par le Makhzen, à dessein, font de véritables appels à une guerre contre l’Algérie. Les mauvaises consciences marocaines doivent comprendre une fois pour toutes que l’Algérie ne se départira pas de son soutien aux causes,  palestinienne et sahraouie et qu’elle saura se défendre et rendre des coups qui feraient très mal à ses ennemis d’où qu’ils viennent. Le Maghreb des peuples ne se construit pas par les menaces dont usent le Maroc et son nouvel allié Israël, mais par un discours de raison, de paix et de fraternité, un discours qui ne semble pas être celui de la cour de M6 et du Makhzen ces derniers temps.
Slimane B.