MAMLAKET EL HACHARAT

« MAMLAKET EL HACHARAT » : Un spectacle pour enfants sur les valeurs de la «solidarité» et la «vérité»

La pièce de théâtre pour enfants, « Mamlaket el hacharat » (le royaume des insectes), spectacle fantastique sur l’importance de « la solidarité » et « la vérité », comme valeurs relationnelles entre les individus, a été présentée mardi soir à Alger, devant un public d’enfants. Accueillis au théâtre national Mahieddine-Bachtarzi avec leurs parents et leurs maîtresses d’écoles, quelques 250 chérubins au regard fasciné par la découverte du TNA, « ce lieu magique où sont rassemblées dans un même spectacle, plusieurs disciplines artistiques », explique le guide, et le plaisir d’apprécier les événements de la pièce « Mamlaket el hacharat », mise en scène par Souhil Boukhedra sur un texte de Souhil Chebli. D’une durée de 55 mn, « Mamlaket el hacharat » (2022), raconte l’histoire d’une Reine des abeilles, campée par Rayane Hamaïdi, qui appelle à la rescousse ses amis, l’escargot (Rabah Amrane), le papillon (Wissem Chahrazed Kamla), la cigale (Djihad Loudini) et l’araignée (Mohamed Racem Kacimi), car son royaume est attaqué par les frelons. La femelle frelon, rendue par Amel Delhou m et ses deux acolytes, interprétés par Ziad Bourouba et Mohamed Brahimi, persistant dans leur entreprise malveillante, ne voulaient nullement entendre raison et abandonner leur projet. Dans une mise en scène à rebondissements, les tourments de la reine trouveront leur salut dans la proposition de la cigale qui préconisera de rester solidaire et dire la vérité, faisant comprendre simplement que la reine a bien le droit de vivre dans la paix et la sécurité avec sa communauté. La scénographie, œuvre de Souhil Boukhedra également, a reconstitué l’univers fantastique des personnages qui ont évolué dans un décor qui a agi sur la variation des couleurs caractérisant le monde de l’innocence. La bande son et musique du grand Hassen Lamamra, ainsi que l’éclairage multicolore, feutré ou vif, selon les situations, ont bien servi et soutenu le déroulement de la trame dans ses différentes atmosphères, ce qui a bien mis en valeur la prestation des comédiens. Dans les accoutrements des différents insectes, que Imène Belhadj Mustapha a brillamment conçus et réalisés, les huit comédiens, occupant tous les espaces de la scène, ont réussi à porter la densité du texte, écrit en Arabe académique, dans une rhétorique pédagogique qui a tenu compte de la moyenne d’âge mentale de l’auditoire. Ayant longtemps inte ragi avec les différentes situations du spectacle, les enfants, joyeux et souriants, ont longtemps applaudi les comédiens. Autodidacte, passionné de théâtre, Souhil Boukhedra a commencé en 2003 comme comédien amateur, distribué dans plusieurs spectacles pour enfants produits par différentes associations et coopératives théâtrales. En 2012, il élargi son registre de compétences et devient comédien professionnel de théâtre jusqu’en 2017 ou il se spécialise dans le Théâtre de marionnettes, avant de revenir au théâtre pour enfants et s’essayer avec succès à la mise en scène dans notamment, les spectacles, « Fi koulli beït » (2017), sur l’enfant et la tradition populaire, et « Madinet en’Nano »(2019), sur l’enfant et les avancées technologiques. Produit par le Théâtre régional d’El-Eulma, le spectacle, « Mamlaket el hacharat » est reconduit le 1er juin au TNA, dans le cadre de la Journée mondiale de l’Enfant, et au Théâtre municipal d’Alger-Centre le lendemain, avant de partir en tournée dans l’Est algérien.