palais ahmed bey constantine

MUSÉE PALAIS AHMED-BEY DE CONSTANTINE : Levée de gel sur le projet d’aménagement scénographique

Le projet d’aménagement scénographique du musée public national des arts et des expressions culturelles traditionnelles palais Ahmed-Bey de Constantine vient de bénéficier d’une levée de gel, a-t-on appris lundi auprès de la directrice de cet établissement muséal.

« Une enveloppe financière estimée à 320 millions de dinars sera allouée au projet d’études, suivi de l’aménagement scénographique et l’équipement du musée palais-Ahmed Bey » a précisé à l’APS, Meriem Guebaillia, soulignant que la conception scénographique sera basée sur des normes internationales. Elle a, dans ce sens, relevé que ce projet concerne l’aménagement des salles d’exposition, des galeries et des jardins du palais Ahmed Bey de manière à créer des espaces fonctionnels et des espaces d’exposition permanents avec un éclairage spécifique et d’ambiance pour les scènes de vie recréées, les galeries et la façade du musée. Mme Guebaillia a, dans la foulée, indiqué que des propositions ont été formulées et adressées au maître d’ouvrage, la Direction locale de la culture et des arts, dans le cadre de cet amén agement scénographique, détaillant que ces suggestions englobent entre autres l’aménagement d’une salle dédiée à la dinanderie, d’autres aux manuscrits, la miniature et la calligraphie, ainsi qu’à la distillation d’eau de fleurs d’oranger et de rose, en plus d’espaces restituant des scènes du patrimoine immatériel de Constantine et de l’Algérie. Elle a également relevé que les propositions concernent le réaménagement de la salle de Diwan et la création de deux boutiques muséales réservées pour l’édition et l’artisanat, en plus de galeries-ateliers pour les enfants, les adultes et un espace pour l’exposition temporaire. Les propositions d’aménagement scénographique du musée Palais Ahmed Bey ambitionnent aussi la restitution des trois tribunaux autrefois opérationnels au palais, ceux selon les rites malikite et hanafi et le tribunal militaire, ainsi que la restitution dans le sous-sol du palais du hammam (bain maure), a-t-elle encore détaillé. Sur un autre registre, Mme Guebaïllia s’est félicitée de l’affluence qu’a connue la première édition de « La journée de la M’laya constantinoise », organisée du 7 au 9 mai courant, organisée par le musée public national des arts et des expressions culturelles traditionnelles palais Ahmed-Bey dans le cadre des activités du mois du patrimoine (18 avril-18 mai ). Elle a assuré que le prix de la meilleure photo de femme en M’laya, attribué au photographe Islam Boutamine, de la meilleure exposition de femmes en M’laya décrochée par Mme Nassira Facih, et du meilleur mannequin portant cette belle étoffe remis à Ahlem Taoutaou, lors de la cérémonie de clôture du mois du patrimoine, renseignent non seulement sur l’engouement des candidats pour ces prix, mais révèlent également « la curiosité des jeunes notamment à découvrir cet ancien habit de sortie des femmes constantinoises ».