Conseilp3

LUTTE CONTRE LA SPÉCULATION ET AMÉLIORATION DU POUVOIR D’ACHAT : Tebboune fixe les priorités au Gouvernement

La dégradation du niveau de vie impliquée par une hausse inexpliquée des prix des produits de large consommation, n’a pas laissé le gouvernement indifférent.

Dimanche, des instructions fermes ont été données par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, aux ministres de différents secteurs afin de lutter contre la spéculation et de préserver le pouvoir d’achat des algériens.
Classant le phénomène comme «crime à part entière» passible de peines d’emprisonnement allant jusqu’à 30 ans, le président de la République, Abdelmadjdid Tebboune, a décidé, en effet, de sévir contre les spéculateurs. Pour ce faire, il chargé le ministre de la Justice, garde des Sceaux, d’élaborer le projet de loi relatif à la lutte contre la spéculation au plus tard à la date de la prochaine réunion du Conseil des ministres, avec des peines allant jusqu’à 30 ans pour ceux qui jouent avec le gagne-pain des Algériens, car il s’agit d’un crime à part entière », est-il indiqué dans un communiqué de la Présidence de la République. À rappeler que lors de la rencontre Gouvernement-walis du 25 septembre dernier, le président Tebboune avait donné des instructions pour l’élaboration de textes de loi criminalisant la spéculation sur les produits de base. Abdelmadjid Tebboune avait évoqué la spéculation sur les produits de base qu’exercent des « parasites et des intrus » qui tentent d’épuiser les moyens de l’État en créant des pénuries, soulignant que l’État sera « intransigeant » et est déterminé à « retrouver son autorité qui émane du peuple ». Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, avait annoncé, fin septembre, que ses services ministériels étaient en passe de réviser certains textes de loi, en coordination avec les secteurs ministériels concernés, en vue de « criminaliser » le phénomène de spéculation.

Réduction de l’IRG et augmentation du point indiciaire
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a lors de la même occasion également ordonné au gouvernement, de prendre des dispositions immédiates pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Le Président a indiqué que l’année prochaine connaîtra une amélioration des indicateurs de la performance de l’économie nationale à la faveur des réformes opérées et des mesures incitatives prises, soulignant la nécessité de prendre toutes les dispositions pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens. À ce titre, il a ordonné immédiatement la réduction de l’impôt sur le revenu global (IRG), l’augmentation du point indiciaire dans la Fonction publique et la coordination étroite entre les ministères du Commerce et de l’Agriculture en vue d’assurer un contrôle maximal sur les produits agricoles, les légumineuses et les pâtes alimentaires. Le président Tebboune a donné ces instructions dans le cadre de l’enrichissement du projet de loi de finances (PLF) 2022 présenté lors de la réunion du Conseil des ministres.
Ania Nait Chalal