vaccinp4

LUTTE CONTRE LA COVID -19 : Le taux de vaccination de la population a atteint 10% seulement

Estimant que l’élargissement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 à 80% de la population constitue le seul moyen de prévention contre la propagation du Coronavirus notamment le variant Delta qui est le plus dangereux, le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Fawzi Derrar; a fait savoir que cette opération et après plus de 5 mois de son lancement a atteint un taux de 10% seulement.
Appelant les citoyens à l’impératif de se faire vacciner, d’autant que les vaccins sont disponibles actuellement, Fawi Derrar a estimé que le taux atteint par cette opération, à savoir 10% seulement, ne permet pas d’endiguer la propagation du variant Delta, actuellement le plus répandu et le plus dangereux dans le monde, où une seule personne atteinte du variant peut contaminer 8 personnes, contrairement aux autres variants. D’où l’impératif, selon lui, d’inciter les citoyens à atteindre un taux de 80% à même de permettre de briser la chaîne de contamination et de faire face aux autres vagues. Il a tenu à rassurer les citoyens quant à l’efficacité des vaccins contre le virus et ses variants notamment ceux qui devront apparaître dans le futur.

Nouveau plan de communication sur la campagne de vaccination
De son côté, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a présenté le nouveau plan stratégique de communication de la campagne de vaccination qui vise, en premier lieu, à inciter les citoyens à se faire vacciner afin de briser la chaîne de contamination à travers le recours aux différents médias et l’organisation de conférences et de tables rondes par des spécialistes et des personnalités influentes dans la société. Il s’agit également du lancement de caravanes mobiles vers les zones enclavées et l’élargissement du nombre d’espaces publics, de centres commerciaux, de mosquées, d’institutions et de cliniques relevant du secteur privé dédiées à cette opération, qualifiée de très importante. Cette nouvelle stratégie, poursuit Benbouzid, vise à cibler au moins 1 million de personnes par mois, afin d’endiguer la propagation du virus et de ses nouveaux variants. Le ministre a en outre rappelé la simplification de l’opération de vaccination en rapprochant la santé des citoyens et qu’il n’y a pas lieu d’avoir peur des effets secondaires des vaccins qui, selon le Centre national de la veille pharmaceutique, sont très légers, à l’instar d’autres types de vaccins.

Réception de lots importants de vaccins en juillet et août
De son côté, la directrice générale de la pharmacie et des équipements médicaux, Ouahiba Hadjoudj a évoqué les différents types de vaccins acquis par l’Algérie ainsi que ceux qu’elle va acquérir à l’avenir (Pfizer, Johnson And Johnson, et Moderna) qui sont homologués par l’OMS, faisant état de la réception d’un nombre important de ces vaccins durant le mois de juillet en cours et d’août prochain. Pour sa part, le directeur général des structures sanitaires au ministère de la Santé, a mis en avant la mobilisation du ministère pour la mise à disposition d’un grand nombre de lits d’hospitalisation et de réanimation, notamment dans la wilaya d’Alger soumise actuellement à une forte pression.
Ania Nch