9.9 C
Alger
1 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Lutte contre la contrebande et la drogue : les Douanes au premier rang

En collaboration avec l’Organisation nationale des associations pour la sauvegarde de la jeunesse, les Douanes algériennes organisent, les 26, 27 et 28 janvier en cours, des portes ouvertes sur le corps. Une manifestation entrant dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale des Douanes, qui coïncide annuellement avec le 27 janvier. Ainsi, au niveau du hall central du Centre Mustapha-Khater à Alger, une exposition succincte rehaussée de photos, mais aussi de spécimens de marchandises prohibées, saisies par les différents services du corps des Douanes, ont été achalandées à l’intention des visiteurs, nombreux, en dépit de ces journées froides de janvier, et tout autant curieux d’apprécier le travail de ce corps. Dans le même espace d’animation de ce salon, les animateurs de l’Organisation nationale des associations pour la sauvegarde de la jeunesse proposaient des prospectus aux intéressés, et par la même occasion des casquettes siglées, en guise de souvenir. Cependant, le clou de l’évènement consistait en un test anti-drogues, proposé à l’intention des curieux et des candidats. Sur le même registre, l’inspecteur divisionnaire, Mohamed Talailef, activait en tant que chargé de communication pour l’évènement, à répondre aux sollicitations des journalistes de la presse écrite et des médias, tant privés que publics, et fera brièvement présentation des objectifs de la tenue de ce salon, insistant sur les volets sensibilisation et information en direction du commun des citoyens, dont il a loué la participation au travail des services des Douanes algériennes notamment en étant nombreux à les saisir grâce au numéro vert 10-23 mis à leur disposition, et aussi à travers le site web officiel de ce corps d’État. «Tout notre travail en tant que douanes va dans le sens de la protection de l’économie nationale», a réitéré comme un leitmotiv l’inspecteur divisionnaire Mohamed Talailef, tout en présentant l’exposition instituée à cet effet, à travers laquelle il ressort du lot la saisie de marchandises prohibées, à savoir du matériel sensible comme les armes à feu ou encore les téléphones portables ainsi que des cigarettes, du kif traité, etc. «Les résultats obtenus par le corps des Douanes sont amplement satisfaisants», a-t-il également rétorqué à une question posée sur les activités des Douanes algériennes. De son côté, Mohamed Benbada, également inspecteur divisionnaire à la direction générale des Douanes algériennes, a réservé une conférence à travers laquelle il a dévoilé quelques statistiques que l’on ne peut que qualifier d’inquiétantes, tombant sous le coup du trafic et de la contrebande. «Premièrement, ces dernières années et jusqu’à la fin de l’année 2014, les Douanes ont saisi des tonnes et des tonnes de drogues, plus particulièrement le cannabis, mais aussi de la cocaïne, de l’héroïne et des psychotropes. Rien que pour l’exercice de l’année 2014, il a été procédé à la saisie de quelque 25 tonnes de cannabis», a affirmé Mohamed Benbada énumérant dans l’ordre: 26 tonnes de cannabis pour l’année 2011, 30 tonnes (2012), et 43 tonnes (2013). Ce qui est fort peu élogieux pour un pays comme l’Algérie. Pour les autres infractions et en plus du trafic de drogues, il s’agit essentiellement de contrebande de marchandises, a déclaré l’inspecteur divisionnaire citant successivement pour la seule année 2014: le carburant avec 32 300 litres, les cigarettes (95 643 cartouches), les boissons alcoolisées (48 604 unités), les produits alimentaires (15 052 000 DA), les véhicules (1 051 unités), etc. Comparativement à l’année 2013, il a été enregistré une baisse des marchandises objet de saisies en raison premièrement du travail accompli par les Douanes algériennes au niveau des frontières terrestres et/ou maritimes au niveau des ports, a fait observer en guise de commentaires Benbada. En second lieu, ces résultats ont été possibles grâce à un dispositif qui a été mis en place par l’administration des Douanes en collaboration avec les services de la Sûreté nationale, la Gendarmerie nationale et les Gardes-frontières, a-t-il expliqué. Une nouvelle démarche a été adoptée, consistant en la réalisation de postes de surveillance. Sur 80 postes de surveillance projetés sous l’autorité des douanes, six (6) sont déjà opérationnels, s’est-il félicité.

La Journée mondiale des Douanes coïncide avec le 26 janvier de chaque année. En plus de traités multilatéraux, l’Algérie a paraphé des accords avec les sept (7) pays limitrophes, à savoir la Tunisie, la Libye, le Niger, le Mali, le Maroc, la Mauritanie et le Sahara occidental. Selon, la vox populi que l’on ne saurait démentir, les frontières vivent au rythme du trafic de drogues et de la contrebande de marchandises.
Mohamed Djamel

Related posts

EN FAVEUR DU PLAN ONUSIEN POUR LE RÈGLEMENT DU CONFLIT SAHRAOUI : La RASD accueille avec « satisfaction » la position des BRICS

courrier

Transition économique : un choix inévitable, selon Sellal

courrier

Libérer l’économie tout en préservant la cohésion sociale : le nœud gordien de la prochaine Tripartite

courrier

ALGÉRIE – ARABIE SAOUDITE : Relations bilatérales et question palestinienne

courrier

Éducation nationale : recrutement de 135 000 enseignants d’ici trois ans

courrier

Évaluation de l’accord d’association Algérie-UE : pari réussi pour Alger

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.