campagne moissons battages

LE PRÉSIDENT INSISTE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Mettre le paquet dans la production des céréales

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné, l’intensification des efforts pour garantir la sécurité alimentaire, notamment pour ce qui est des céréales.

Cette instruction a été donnée dimanche lors de la réunion du Conseil des ministres. Le président Tebboune a émis des instructions au gouvernement pour intensifier les efforts et garantir la sécurité alimentaire, notamment pour ce qui est des céréales, et ce, compte tenu « des fluctuations internationales actuelles », cite un communiqué de la présidence. Les instructions du président Tebboune ont été émises après avoir écouté un exposé sur la préparation du processus technique de la campagne de production céréalière 2022-2023, laquelle opération est davantage importante en cette période non seulement de crise alimentaire qui frappe le monde sur fond de la guerre en Ukraine mais aussi de la flambée des prix des céréales sur le marché international. Il s’agit pour le chef de l’État « d’un défi qui dois être relevé quelque soit les difficultés et les obstacles » il souligne que les conditions locales permettent de le relever, affirmant que « « le potentiel et les capacités matérielles et naturelles de l’Algérie la qualifient pour atteindre cet objectif stratégique », précise le communiqué. À cet effet, le président a commandé au ministre de l’Agriculture d’élaborer un nouveau plan pour la réorganisation du secteur, loin de toute forme de bureaucratie et tenant compte de l’efficacité sur le terrain. Il a également ordonné l’expansion des terres agricoles pour la production de fourrage, tout en adoptant l’utilisation de moyens techniques modernes et d’engrais, afin d’augmenter les surfaces agricoles et la rentabilité comme une nouvelle tendance qui contribue à la concrétisation de la sécurité alimentaire. Par ailleurs, et toujours dans le cadre de la redynamisation du secteur agricole, le président a instruit le gouvernement d’œuvrer en priorité à consolider les moyens de fabrication du lait et à recourir à l’expertise étrangère spécialisée, sous forme de partenariats, pour lancer la fabrication de lait infantile, étant une matière vitale qui nécessite un environnement garantissant des procédés en laboratoires et industriels très pointilleux, conclut le communiqué.
A. Mounir