«Le Musée dans la rue» : gros intérêt des Algérois

La manifestation « Le Musée dans la rue », de retour dimanche sur l’esplanade de la Grande Poste d’Alger, a capté l’intérêt des passants avec ses stands de présentation des musées d’Algérie, ses ventes d’ouvrages d’art et ses ateliers d’animation ouverts aux enfants.

Ce rendez-vous des institutions muséales algériennes, organisé à l’initiative du Musée Public national du Bardo en partenariat avec les autorités locales, a donné l’occasion aux passants de faire connaissance avec les collections conservées par sept musées d’archéologie, trois musées d’arts et traditions populaires et quatre musées d’art moderne de la capitale et de différentes régions d’Algérie. Placards de présentation, gravures, reproductions de tableaux, photographies, cartes postales et prospectus commentés et expliqués par les conservateurs des musées ont créé une joyeuse animation sous les chapiteaux, visités par un public où parents et enfants étaient largement majoritaires. Les mosaïques romaines, les carreaux de céramiques de différentes époques et origines des palais ottomans ou encore les costumes traditionnels algérois dans leur version ancestrale ont suscité un engouement palpable du public féminin. « Il nous arrive rarement de visiter un musée. Alors qu’aujourd’hui ces stands provoquent la curiosité des gens » a souligné une enseignante en agronomie accompagnée de ses deux sœurs et de leurs enfants. « Concernant la culture algérienne et le patrimoine je suis toujours partante, un peuple qui perd ses racines est comme un oiseau qui perd ses ailes » a renchéri Badia, éducatrice dans un jardin d’enfants.

Donner plus d’ampleur à la manifestation
Des organisateurs de la manifestation ont, quant à eux, exprimé leur souci, pour les éditions à venir, de « donner plus d’ampleur à la manifestation en l »institutionnalisant afin de lui donner plus de moyens » ainsi que l’a indiqué à l’APS Merchiche Hassina, membre de l’équipe du Musée du Bardo. La directrice du Musée national des Beaux-Arts, Dalila Orfali, a proposé, pour sa part, d’élargir cette « expérience d’immersion dans la culture muséale » en ouvrant, par exemple, « un espace dédié aux musées dans l’enceinte de l’aéroport d’Alger ».
« Le Musée est un aspect dynamique de la culture algérienne, il n’est pas une chose figée et nous devons en être fiers et le faire connaître », a-t-elle ajouté. La manifestation « Le Musée dans la rue », installée jusqu’au 6 septembre, pour la seconde année consécutive, sur l’esplanade de la Grande Poste, avec comme objectif de faire « découvrir les différentes orientations et missions des institutions muséales réparties sur le territoire national », avait connu en 2013 un vif succès populaire. Plus de 2000 prospectus y avaient été distribués et les stands avaient reçu des centaines de visiteurs par jour, selon un bilan établi par les organisateurs.
Des centaines d’enfants avaient profité des animations proposées par des professionnels au niveau de onze ateliers reconduits cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>