Belaid

Le candidat Abdelaziz Belaïd à partir de Chlef, hier : «Ouverture du secteur des transports au privé national et étranger»

«Je promets d’ouvrir un dialogue avec les partisans de la transition  et avec tous les acteurs de la société» s’engage le candidat du Front l’El Moustakbel, Abdelaziz Belaïd, à la présidentielle du 12 décembre.
Dans un meeting animé à la wilaya de Chlef, le candidat Belaïd a affirmé que le dialogue entre les différents acteurs de la scène nationale, «sérieux  et inclusif est le seul moyen pour bâtir une nouvelle Algérie» a-t-il affirmé, considérant que cette démarche «permettra» de mettre en place les réformes de la Loi fondamentale. Ajoutant que c’est l’ensemble de la classe politique, les acteurs de la société civile et les citoyens devant participer à la réforme de la Constitution, celle-ci devra «englober les principes et les valeurs du peuple». Le même candidat a souligné qu’«il faut rester uni et solidaire» et s’écouter mutuellement, «pour pouvoir édifier un État de Droit» forts de ses Institutions, notamment par leur légitimité. S’adressant à ceux et celles qui s’opposent au scrutin présidentiel et les partisans d’une transition démocratique, pour sortir de la crise politique, le candidat Belaïd indique que ces prises de positions, différentes des siennes « ne veulent pas dire qu’ils se trompent ou que nous», candidats à la présidentielle «avons tort», précisant que «ces voix ne sont pas nos ennemis, seulement chacun de nous» explique-t-il «a sa vison sur la solution à promouvoir pour la crise à laquelle le pays est confronté». Seulement, rebondit Belaïd, «les prochaines élections restent la seule voie de solution» pour dépasser la crise et répondre, selon lui, «aux revendications du peuple» exprimées dans le cadre du mouvement populaire pacifique pour le changement. À partir de Chlef, le candidat Belaïd a réitéré son appel aux citoyens, «à aller en masse voter», le jour du scrutin. Sur le plan économique, le candidat du Front ElMoustakbel, a promis s’il venait à être élu, d’ouvrir le secteur des transports au privé national et étranger, notamment, cite-t-il le transport aérien. Aussi le même candidat a promis de relancer le projet de la ligne ferroviaire reliant Chlef à Aïn Defla et Tissemsilt, en vue de promouvoir le transport des marchandises.
Sarah Oubraham